Pour une recherche de croissance saine et équilibrée

Auteur: Pierre-Alain Giffard

Pour réaliser la croissance d’une église locale la recherche consciente et volontaire de la croissance est essentielle. Mais les pasteurs et les responsables d’églises doivent aussi êtres vigilants afin que cette quête ne devienne pas anti évangélique. Il y a en effet un risque de dérapage car les responsables peuvent en arriver, consciemment ou inconsciemment, et au nom d'une cause noble et sacrée, à se servir non seulement de principes de croissance, ce qui est louable, mais aussi à se servir des personnes pour accomplir leurs buts. Les personnes ne doivent en aucun cas devenir des moyens. Elles sont plutôt la fin de l’action pastorale. La croissance de l’église est au service des personnes, particulièrement de leur salut et de leur croissance dans l’amour. Ce n'est pas les personnes qui sont au service de la croissance.

Quelle est la solution pour éviter un tel dérapage ?

La croissance recherchée devrait tourner autour de deux pôles: l'équilibre et la santé.

- Pour être saine, comme nous l’avons mentionné, la croissance doit demeurer au service des membres. Elle ne doit pas mettre les membres (et les ministères laïcs) à son service au risque de les aliéner voir de les blesser (par exemple en leur demandant de s'impliquer et de se sacrifier toujours plus pour l’église locale créant ainsi des tensions au sein des familles et des couples et amenant parfois des personnes à la dépression).

- Pour être équilibrée, tous les aspects de la mission sont à garder en ligne de mire et à développer: évangélisation mais aussi célébration, fraternité, charité, formation des membres et des responsables et développement des ministères laïcs.

La suite de cet article se trouve dans le livre : GIFFARD, Pierre-Alain, La croissance de l’Église : outils et réflexions pour dynamiser nos paroisses, Nouan-le-Fuselier, Éditions des Béatitudes, 2012.

97828402442953