Les orientations pastorales et missionnaires des églises en croissance

Auteur: Pierre-Alain Giffard

L’Église en Occident se trouve dans un contexte où l’effort missionnaire n’est plus une option. Mais, le constat est bien souvent le suivant : les pasteurs et les chrétiens en général ne savent pas comment s’organiser pour rendre leurs églises plus efficaces au niveau missionnaire et renverser le mouvement de la décroissance.

Afin de pallier à cette lacune, nous présentons ci-dessous les caractéristiques de plusieurs églises occidentales qui ont connu ces dernières années un développement parfois très important. Les pasteurs, les missionnaires et les autres responsables d’église pourront s’en inspirer pour redonner vie, espérance et croissance à leurs propres communautés chrétiennes.

1. Les pasteurs des églises en croissance

Les églises en croissance sont dirigées par des responsables qui désirent faire croître leurs églises et qui sont motivés pour y arriver. Ils sont convaincus que Dieu veut la croissance de l'Église, qu’elle est Sa volonté et qu’elle est possible. Ils font donc de la croissance ecclésiale leur mission et un défi personnel.

Ils accordent beaucoup d’importance à :

  • Connaître et approfondir les facteurs qui contribuent à la croissance de l’Église
  • Approfondir leur vie de prière pour y puiser l’inspiration et l’élan missionnaire
  • Organiser leurs communautés en fonction des facteurs de croissance
  • Développer un leadership qui partage pouvoir et responsabilités avec des laïcs formés
  • Mettre sur pied une bonne politique de communication pour faire grandir dans son Église le désir de la croissance, la conviction qu’elle est possible et faire connaître les orientations pastorales qui la favorisent
  • Faire de la compassion la valeur de base qui anime le projet de croissance. C’est le souci de rejoindre les personnes qui ne se savent aimées de Dieu, qui ont besoin de son pardon, de sa libération, de sa paix et de son espérance qui les pousse la mission.
  • Prendre patience face aux obstacles qui ne manqueront pas de se présenter.

2. L’option préférentielle pour la mission

Une des caractéristiques principales des églises en croissance est leur option préférentielle pour rejoindre les non-chrétiens et les non-croyants (Luc 5 :32[1]). Ces communautés consacrent une bonne partie leurs énergies et de leurs ressources à créer des activités de première annonce. Mais leur mission ne s’arrête pas là, elles cherchent à intégrer les personnes rejointes dans des parcours de croissance. Ainsi, les nouveaux sont progressivement formés puis impliqués eux-mêmes dans la mission. Ces églises sont consacrées à proclamer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ et à convaincre les hommes à devenir ses disciples et membres responsables de son église (D. McGAVRAN).

3. L’importance de la vision

Les églises en croissance possèdent une vision claire de ce qu’elles sont appelées à faire. Le pasteur Galloway écrit dans un de ses livres : Parlez-moi de votre vision et je vous prédirai votre avenir. Les dirigeants des églises en croissance prennent le temps de définir une vision qui permettra à leur communauté de croître numériquement et spirituellement.

4. L’importance de la planification

Les églises en croissance planifient les étapes à franchir pour réaliser la vision. Ainsi, la communauté ne risque pas de se perdre dans une vision, certes belle, mais qui relèverait du rêve plutôt que d’un projet réalisable. McGavran, le fondateur du mouvement pour la croissance des églises, insiste sur l’importance de la planification disant que la croissance des églises aurait rarement lieu sans qu’elle soit planifiée. Des objectifs mesurables sont donc fixés ainsi que des buts à atteindre par ordre de priorité. Les buts fixés décrivent les résultats à atteindre d’ici un an, cinq ans et dix ans.  les éléments de la planification sont consignés dans projet de développement. Au niveau organisationnel, ce projet est d’une importance capitale, car il est comme la graine de sénevé de l’Évangile[2] : invisible au regard, mais déterminant pour le développement de l’église locale : Celui qui refuse de planifier, planifie son propre échec explique Robert Schuller[3].

5. L’importance du renouveau spirituel

Les églises en croissance cherchent tout autant l’aide, la direction et le soutien de l’Esprit qu’elles cherchent à s’organiser et à planifier la mission. Dans ce sens, elles proposent à leurs membres de nombreuses activités permettant de faire grandir leur foi et de les renouveler spirituellement. Beaucoup d’emphase est donc mise sur la prière, l’étude des Écritures, la vie de l’Esprit, l’exercice des charismes, la confession des fautes et la nécessité de se convertir à une vie sainte. La prière et l’intersession y sont un mode de vie. On les retrouve dans toutes les activités de la communauté. Il y a d’ailleurs une corrélation directe entre le renouveau spirituel d’une communauté chrétienne et le niveau d’engagement des membres dans les activités missionnaires de l’église : plus la communauté est fervente, plus les laïcs s’engagent dans des activités d’église : L’ampleur que prendra le réveil dépend de nous, car il nous est donné selon la mesure dans laquelle nous prions et recherchons la face de Dieu (T. Barnett).

6. La recherche de qualité

Les pasteurs d’églises en croissance cultivent et recherchent la qualité à tous les niveaux de leurs organisations. La poursuite d’excellence fait partie de leur culture ecclésiale. L'objectif de la qualité s’applique aux différentes fonctions de l’organisation et à ses activités, entre autres la stratégie, les ressources humaines, la structure, la maintenance des ressources matérielles (locaux, moyens de communication, moyens de transport...), la communication interne et externe, la planification, la mesure de la satisfaction des membres de l’église, les audits internes et les processus d’amélioration continue : Dans votre ministère, recherchez l’excellence de haut en bas (D. GALLOWAY).

7. Les activités de solidarité et d’entre-aide

Les églises en croissance mettent sur pied beaucoup d’activités d’entraide et de solidarité tant pour les membres de la communauté chrétiennes qui sont dans le besoin que pour les non-chrétiens qui vivent aux alentours de l’église. Ces activités de charité, comme les visites pastorales par les laïcs, visent à manifester l’amour de Dieu au monde et à faire en sorte que la communauté chrétienne soit plus signe d’Évangile. Les activités en place qui ne répondent plus aux besoins des personnes du milieu (internes et externes) ou qui ne peuvent plus être dirigées et animées par des laïcs sont abandonnées.

8. La participation des laïcs à la mission

Les dirigeants des églises en croissance ne font pas tout eux-mêmes, au contraire, ils délèguent leurs responsabilités et leur autorité. S’ils exercent un réel leadership, ils permettent aux membres de l’église d’exercer des responsabilités afin d’être aidé à réaliser la vision de l’église : C’est un passage du live de l’Exode, au chapitre 18, qui inspira le pasteur de la plus grande assemblée évangélique du monde (800.000 membres actifs) de déléguer ses fonctions à des laïcs de son église : (...) Jéthro vit que c’était trop pour Moïse et il lui montra comment déléguer son autorité afin qu’il ne s’épuise plus à essayer de satisfaire les besoins de tous les gens dont il avait la charge (P. CHO).

9. La formation des responsables

Dans les églises en croissance, il est offert du soutien, de l’accompagnement et une formation aux responsables laïcs. Leur formation les amène non seulement capables d’accomplir leur tâche, mais aussi à devenir des êtres plus chaleureux  et attentifs aux besoins des autres. Les églises en croissance investissent financièrement dans cette formation et conçoivent un système interne pour repérer et recruter les responsables parmi leurs membres. Dans l’église du pasteur Dale Galloway, le plus grand nombre possible de membres reçoivent une formation afin d’exercer un ministère laïque : Rien n’est plus gratifiant pour les chrétiens, dit-il, que de se savoir instruments de Dieu (D. GALLOWAY).

10. La croissance des membres en petits groupes

Pour libérer la créativité et le potentiel missionnaire des membres, les églises en croissance développent une structure de petits groupes. Dans ces petits groupes et sous le leadership d’un responsable laïc, les membres partagent l’Évangile, prient, se soutiennent mutuellement. Il y a différents types groupes qui remplissent différentes fonctions créant ainsi une synergie missionnaire au sein de l’église. Les groupes ne sont pas des comités; ils visent 1) à répondre aux désirs d’appartenance, de socialisation et d’entre-aide des membres de la communauté chrétienne (c.-à-d. à devenir église communion); 2) à les aider à cheminer vers la maturité spirituelle; 3) à rejoindre les besoins du milieu; 4) à évangéliser les non-croyants et les non-pratiquants.

La suite de cet article se trouve dans le livre : GIFFARD, Pierre-Alain, La croissance de l’Église : outils et réflexions pour dynamiser nos paroisses, Nouan-le-Fuselier, Éditions des Béatitudes, 2012.

9782840244295

 


[1] Lc 5:32 - je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs, au repentir.

[2] Mt 13:31-32 : Il leur proposa une autre parabole : " Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ. C'est bien la plus petite de toutes les graines, mais, quand il a poussé, c'est la plus grande des plantes potagères, qui devient même un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s'abriter dans ses branches. "

[3] Robert Schuller est le pasteur de l’église Crystal Cathedral. C'est dans l'enceinte d'un drive-in (Orange Drive-in Theatre) qu'il a commencé son travail missionnaire auprès des non-croyants. Il a ensuite fondé une des plus grandes églises locales d’Amérique du Nord.