Développer la vision de l’évangélisation parmi les leaders de l’église

Auteur Bill Bright

Bill Bright (William R. Bright : 1921 - 2003) est un évangéliste américain, fondateur de « Campus pour Christ International,», auteur des « quatre lois spirituelles » et producteur du film « Jésus » (1979). Il a écrit plus de 100 livres et des milliers d'articles et de brochures sur la foi distribués dans le monde entier.

Accomplir le grand ordre de mission est la priorité essentielle de l’Église. Développer cette vision parmi ses leaders est donc une nécessité vitale.

À cette nécessité devrait s’ajouter la prise de conscience du fait que nous vivons des temps bien particuliers. Au bout de près de deux mille ans, nous sommes pratiquement en mesure d’accomplir cette mission dans une seule génération. Nombre de leaders chrétiens sont en fait convaincus que cela pourrait être réalisé d’ici quelques années seulement.

L’intervention de Dieu dans ce sens est déjà tout à fait évidente. Les occasions de témoigner sont sans précédent. Actuellement, nous avons par exemple une fenêtre exceptionnelle parmi des peuples jusque-là hors d’atteinte tels que dans les anciens pays communistes. Aux États-Unis et dans bien d’autres nations, nous jouissons d’une grande liberté et d’une tranquillité générale qui sont propices à l’évangélisation. Combien de temps cette fenêtre restera-t-elle ouverte ? De nombreux nuages menaçants s’amoncellent partout dans le monde, et nous ne savons pas combien de temps Dieu les retiendra encore. Nous devons donc faire vite et agir avec détermination face à l’urgence du temps présent.

Le Seigneur a pourvu à de formidables ressources pour que nous puissions achever la tâche. Cela inclut des instruments technologiques tels que la radio, la télévision, les films et les vidéos, qui n’étaient pas accessibles aux générations précédentes. Le film Jésus, par exemple, basé intégralement sur la vie de Christ telle que nous la décrit l’évangile de Luc, est vu chaque jour dans des centaines de villes et de villages retirés. Il est souvent projeté sur des écrans de fortune faits avec un drap, devant des foules venues du village à la tombée de la nuit dans les régions les plus lointaines de notre monde. En janvier 1998, on estimait qu’il avait été vu par plus d’un milliard trois cent mille personnes en 440 langues et 222 pays. Des millions ont ainsi témoigné avoir décidé de placer leur con fiance en Christ.

Le but de notre projet de saturation par le film Jésus est de tout mettre en oeuvre pour que l’histoire de notre Seigneur et l’Évangile soient disponibles dans tous les foyers de l’Amérique. Ce même film est distribué gratuitement par nos équipes dans les foyers. L’utilisation d’un programme de suivi remarquable a permis d’enregistrer un nombre remarquable de réponses favorables. De nombreuses églises à travers l’Amérique et outre-mer ont recours à ce projet vidéo économique et en ont fait une stratégie permettant de couvrir leurs quartiers et leurs villes de la connaissance du Seigneur.

Notre but n’est pas seulement d’atteindre les peuples éloignés des extrémités de la terre, mais aussi nos voisins et nos proches qui en ont tout autant besoin.

Ces réalités font ressortir clairement deux qualités des plus importantes à cultiver parmi les leaders des églises, à savoir la vision et le sentiment d’urgence.

LA VISION

Il nous faut communiquer la vision à ceux qui dirigent les églises dans l’évangélisation. Là où il n’y a pas de vision pour l’évangélisation, l’église se meurt spirituellement, ainsi que la population qu’elle aurait pu atteindre. Un conducteur spirituel devrait être consumé par la vision de l’urgence impérative du grand ordre de mission de notre Seigneur. Le leader ne devrait pas penser petit mais avoir une grande vision, comptant sur Dieu pour l’aider à avoir de grands projets et objectifs en vue d’atteindre les perdus pour sa gloire. Notre vision doit être si grande qu’il nous sera impossible de la réaliser sans l’intervention de Dieu. Élaborer une vision que nous sommes capables d’accomplir par nos seules ressources humaines nous empêchera de faire pleinement confiance à Dieu, avec qui toutes choses sont possibles.

L’URGENCE

Le leader doit aussi être animé d’un sentiment d’urgence. Cela ne signifie pas que nous voulions précéder le Saint-Esprit, car lui seul est capable d’attirer les gens à Christ. Mais nous voulons avancer à son rythme et suivre l’oeuvre puissante qu’il accomplit aujourd’hui dans le monde. Le leader doit être conscient du temps dans lequel il vit, motivé et prompt à agir pour saisir les occasions d’évangéliser que le Seigneur peut lui ouvrir, comme des moyens efficaces de communiquer.

La qualité la plus importante qu’un leader qui oeuvre dans l’évangélisation doit développer est sans aucun doute d’être une personne qui s’applique à la prière. Les victoires spirituelles sont remportées et les âmes sont sauvées dans la prière secrète. L’armée de Dieu est la seule à combattre à genoux. Un effort d’évangélisation, qu’il soit collectif ou individuel, ne devrait jamais être entrepris sans être enraciné et plongé dans la prière intense. J’ajouterai à cela que le jeûne biblique est une discipline qui a toute sa valeur quand il accompagne la prière, parce qu’il nous aide à fixer notre attention sur le Seigneur. Faire taire nos appétits charnels nous aide à nous humilier et à remplir les conditions décrites dans 2 Chroniques 7:14.

Bien d’autres qualités qui ont besoin d’être développées dans l’évangélisation sont les mêmes que l’on doit pouvoir trouver chez tout chrétien. Je mettrai cependant l’accent sur les suivantes pour ce qui est du responsable :

• Être rempli de l’Esprit et sous son contrôle, en marchant dans l’obéissance.

• Avoir un amour pour les âmes semblable à celui de Christ.

• Aimer la Parole de Dieu et être un étudiant studieux de la Bible.

• Avoir une bonne compréhension des vérités fondamentales de la foi chrétienne.

• Être formé pour amener des personnes à recevoir Christ et capable d’en former d’autres.

• Avoir un coeur de serviteur.

Être animé d’un coeur de serviteur. L’apôtre Paul se considérait comme un esclave (serviteur) du Seigneur Jésus- Christ (Romains 1:1), qui s’est humilié et s’est fait le serviteur de tous (Philippiens 2:7). Nous devons suivre l’exemple de notre Maître et être ses esclaves ainsi que celui des autres.

Notre Seigneur Jésus a donné un critère essentiel pour être un leader : être un serviteur. « Il n’en sera pas de même parmi nous. Mais quiconque veut être grand parmi vous sera votre serviteur et quiconque veut être le premier parmi vous sera votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup » (Matthieu 20 : 26-28).

Notre motivation devrait toujours être de servir et non d’être servi. Dans l’évangélisation, nous devons toujours nous voir nous-mêmes comme serviteurs des autres ainsi que des villes que nous voulons atteindre, répandant nos vies et notre énergie en leur faveur comme notre Seigneur Jésus l’a fait pour nous.

Les églises qui développent des leaders pour l’évangélisation qui sont animés par cette vision, conscients de l’urgence de leur mission, aiment les âmes et la Parole de Dieu, ont un coeur de serviteur, savent combattre dans la prière, sont remplis de l’Esprit et bien formés seront les plus efficaces pour contribuer à l’accomplissement du grand ordre de mission. Ces ouvriers au coeur de serviteur sont en ce moment même en train de bâtir le royaume de Dieu ; ils entendront un jour notre Seigneur leur dire ces mots si précieux : « Tu as bien fait, bon et fidèle serviteur ».

Publié dans le journal “Ressources spirituelles” n.16, Automne 2008.