LE SECRET POUR BÂTIR UNE ÉGLISE QUI GAGNE DES ÂMES

Auteur : Charles Crabtree

LE SECRET POUR BÂTIR UNE ÉGLISE QUI GAGNE DES ÂMES

LE DÉSIR DE GAGNER DES ÂMES

L’église qui veut gagner des âmes doit commencer par en cultiver le désir avant de s’interroger sur la manière d’y parvenir. Vous pourriez réprimander mon ami qui ne pêche pas, lui apprendre de force comment pêcher et quel équipement utiliser : cela ne servirait à rien. Il faut que le désir de pêcher naisse dans son coeur.

Il faut que la pêche devienne partie prenante de sa vie et qu’il veuille aller à la pêche. Comment arriverai-je à faire de mon ami qui n’aime pas la pêche un vrai pêcheur? Comment puis-je motiver les croyants à devenir des gagneurs d’âmes? Comment les responsables pourraient-ils amener l’église à gagner des âmes s’ils ne sont pas eux-mêmes animés par la passion d’atteindre les perdus?

Tout commence par la naissance ou le renouvellement du désir. Il est vital que nous puissions considérer le fait de gagner des âmes comme une joie et non une corvée, une passion et non un devoir, un privilège et non un fardeau.

LA MOTIVATION POUR GAGNER DES ÂMES

Il est bon que nous nous souvenions que la joie du Seigneur sera notre force. Ce principe est au coeur même de la motivation à vouloir gagner des âmes.

Quand Jésus a dit : « Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes », il offrait à ses disciples une formidable perspective d’avenir. Avant sa venue, ils se contentaient de pêcher une certaine sorte de poisson. Leurs vies étaient centrées sur tout ce qui a trait à la pêche afin de subsister. Mais Jésus est venu leur présenter une autre façon de vivre : une existence centrée sur le fait d’apporter la vie aux autres.

Aucun pasteur ou leader spirituel ne pourra jamais motiver les croyants au témoignage en les culpabilisant, en leur mettant de la pression, ou en les contraignant. Pour que des chrétiens deviennent des gagneurs d’âmes, il faut qu’ils goûtent à la joie et la satisfaction que l’on ne connaît qu’en amenant quelqu’un au Seigneur.

Seuls des gagneurs d’âmes pourront motiver les croyants à devenir des gagneurs d’âmes. Mon ami qui ne s’intéresse pas à la pêche ne s’y mettra jamais de lui-même. Il ne tendra l’oreille que lorsque quelqu’un qu’il estime lui parlera du frisson et de la satisfaction qu’il éprouve en attrapant du poisson. Il ne s’aventurera jamais sur le lac avec l’attirail du pêcheur si c’est quelqu’un qui ne va pas lui-même à la pêche qui l’y encourage. Il n’aura aucune envie de s’acheter un bateau s’il n’entend que des histoires d’horreur : « J’ai péché huit heures sans rien prendre !... J’ai perdu le poisson !... Le bateau a chaviré !... Tout le monde est rentré malade ! ».

Si nous manquons de gagneurs d’âmes, c’est parce que :

1. Nous n’avons pas assez de pasteurs et de leaders qui sont eux-mêmes des gagneurs d’âmes. Si ceux qui dirigent ne sont pas animés par la passion et la joie de gagner des âmes, comment voulez-vous qu’il en soit autrement pour ceux qui les suivent ? Les gens ne s’intéressent pas à des vérités purement théoriques.

2. Nous motivons plus les gens par la culpabilité que par un exemple enthousiaste et efficace. Bien des gens décrochent quand les prédicateurs et autres évangélistes les sermonnent plutôt que de partager avec eux les promesses de Dieu à cet égard.

3. Les gagneurs d’âmes parlent trop de leurs échecs plutôt que de leurs réussites. Comment voulez-vous que les jeunes croyants soient motivés quand on leur raconte qu’on s’est fait claquer la porte au nez en allant témoigner, et que certaines statistiques montrent que bien peu de gens deviennent d’authentiques croyants après avoir fait la prière de repentance ? Cela me rappelle l’histoire bien connue du marchand de balais qui faisait du porte-à-porte en posant la question : « Vous ne voulez sûrement pas de balai, n’est-ce pas ? ».

APPRENDRE À GAGNER DES ÂMES PAR L’EXEMPLE

Pour qu’une église gagne des âmes, tout commence par un gagneur d’âmes enthousiaste et efficace. Nul n’a plus d’influence dans l’église que le pasteur. Pour qu’un pasteur amène son église à gagner des âmes, il faut qu’il le fasse lui-même – quand il prêche comme dans la vie de chaque jour.

Les croyants sont fatigués de se faire dire ce qu’ils doivent faire. Il faut qu’on leur montre comment être des témoins efficaces et des gagneurs d’âmes dans la vie de tous les jours. Il y aura un réveil dans l’Église pour le salut des âmes quand les leaders spirituels deviendront des pêcheurs d’hommes en dehors des réunions et partageront dans leur prédication la joie et la satisfaction que de telles expériences apportent dans leur vie.

La motivation la plus efficace pour susciter des gagneurs d’âmes n’est pas dans le fait de prêcher sur ce thème autant que de raconter ce que vous avez vécu à cet égard. J’ai observé cela tant et tant de fois dans mon propre ministère. Quand j’étais pasteur, je prêchais souvent sur l’importance d’amener des âmes à Christ, mais je n’étais jamais aussi efficace que lorsque je pouvais raconter à l’assemblée comment j’avais pu amener une âme au Seigneur dans la semaine. Quelle joie d’entendre des gens me remercier lors de leur baptême de les avoir conduits à Christ sur leur lieu de travail ou dans leur foyer ! Dans de tels moments, mon assemblée pouvait voir en moi un témoin de Christ autant qu’un pasteur. Comme sous-berger, je pouvais dès lors leur dire avec autorité : « Suivez-moi comme je suis le Seigneur, et je vous aiderai à devenir des pêcheurs d’hommes ».

LES CLÉS POUR UNE ÉGLISE QUI GAGNE DES ÂMES

1. Une église qui gagne des âmes est dirigée par des responsables qui gagnent des âmes. Ils suscitent une soif chez les autres et un désir profond de devenir des témoins efficaces.

2. Une église qui gagne des âmes fait de la place à ceux qui gagnent des âmes afin qu’ils partagent leur joie et leur témoignage avec l’assemblée. Les pasteurs feraient bien de garder quelques instants dans le culte pour permettre à quelqu’un de partager sa joie d’être un pêcheur d’hommes.

3. Un pasteur qui gagne des âmes donnera l’occasion aux perdus de venir à Christ dans toutes les réunions. Le temps de l’appel doit rester une priorité dans toute réunion pentecôtiste. Si personne ne répond, ce n’en est pas moins une victoire, car cela constitue un rappel de la raison d’être de l’église. Bien sûr, quand quelqu’un répond à l’appel, la joie sur terre devient aussi la joie dans le ciel !

4. L’église qui gagne des âmes a une équipe de croyants formés pour accompagner les nouveaux. Former une telle équipe revient à former des gagneurs d’âmes. Si les gens apprennent ainsi à conduire quelqu’un à Christ au moment de l’appel, ils pourront tout aussi bien le faire dans une voiture, un restaurant, ou dans un endroit discret au bureau.

Il y a quelque temps, je prêchais dans une église qui gagne beaucoup d’âmes au Seigneur et qui a une superbe chorale. J’ai appris que ceux qui désirent s’intégrer à la chorale doivent passer une audition musicale et assister à trois sessions de formation pour encadrer les gens dans les temps d’appel avant de pouvoir y participer. Quand j’ai fait l’appel ce jour-là, tous les membres de la chorale sont descendus pour entourer ceux qui s’approchaient de Christ. Il n’y a rien d’étonnant à ce que cette église soit florissante.

Un de mes petits-fils est récemment venu nous voir. Il avait à peine franchi le seuil de la maison qu’il me suppliait de l’amener à la pêche. Nous y étions allés lors de sa dernière visite et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y avait pris goût. Ce jour-là, je ne pouvais pas y aller ; pensez-vous que cela l’a arrêté ? Certainement pas ! Lui et sa grand-mère sont partis avec deux cannes et quelques vers. Ils n’ont pas pris grand-chose, mais en tout cas plus que moi. Et c’est LUI qui a pris les poissons ! Un simple garçon de six ans avec une canne, un hameçon et un vers… Peut-être avez-vous entrepris la lecture de cet article en espérant y trouver quelques idées ou autres techniques pour bâtir une église de gagneurs d’âmes. J’espère que l’Esprit de Dieu vous aura saisi et vous aura ouvert les yeux sur le secret d’une église qui gagne des âmes : l’amour des âmes ainsi qu’une invitation à aller à la pêche avec le Maître !

Charles Crabtree a longtemps été pasteur puis assistant au surintendant général des Assemblées de Dieu des États-Unis pendant quatorze ans avant de prendre récemment sa retraite.

Article publié dans le journal Ressources spirituelles n.16, Automne 2008.