Faire de votre assemblée une armée !

Auteur: Rick Warren
Traduit et publié avec permission

Chaque année, notre église organise de nombreux séminaires de formation pour les pasteurs et les leaders d’églises. Ces séminaires durent 5 jours et ont lieu sur notre campus. Ils rassemblent habituellement environ 3500 participants et demandent une préparation logistique énorme. Nos bénévoles y investissent des milliers d’heures de travail. Sans une armée de ministres laïcs, notre église serait incapable d’organiser de tels événements.

Récemment, un groupe de plusieurs centaines de bénévoles enthousiastes s’est réuni pour préparer un séminaire. Certains ont pris ce temps sur leurs congés ; d’autres avaient réorganisé leur horaire de travail pour aider à préparer les dossiers d’accueil, les badges, installer les tables et les chaises, servir les repas et nettoyer. Barbara, une volontaire, résume ainsi l’état d’esprit du groupe : « C’est une façon formidable de rencontrer des gens et de servir le Seigneur. Nous n’en ferons jamais trop pour notre église qui est devenue notre famille ».

Qu’est-ce qui peut motiver ainsi les gens à servir avec un esprit de sacrifice dans leur église ? Que pouvez-vous faire pour les aider à s’impliquer dans des ministères laïcs ? Il ne suffit pas de rêver en espérant que les gens s’impliquent d’eux-mêmes. Votre église a intentionnellement besoin d’élaborer une stratégie qui guidera les membres à s’engager plus profondément et à mieux servir Christ.

Notre église a ainsi confié des ministères à plus de 4 000 laïcs par le moyen d’une stratégie qui inclut la communication, un processus pratique et une structure simple. Votre église peut avoir recours à ces mêmes outils pour mobiliser ses membres en vue de les impliquer dans des ministères.

METTEZ AU POINT UN PROCESSUS POUR IMPLIQUER LES MEMBRES DANS UN MINISTÈRE LAIC

Faire progresser les membres de l’église et les impliquer dans des ministères laïcs devrait être un processus continue qui cherche à aider les personnes à trouver leur place dans un service qui leur convient plutôt qu’à vouloir combler des postes. Nous ne créons jamais des postes pour essayer ensuite de les combler. Cela ne fonctionne pas. Vous aurez bien plus de succès en plaçant les gens dans un service d’église si vous tenez compte de leur caractère unique et des dons que Dieu leur a donné, plutôt qu'en cherchant à combler les besoins de l’institution.

Notre processus pour placer les personnes dans un ministère laïc comprend six étapes :

1ère étape : Assister au cours 301 appelé « Découvrir votre ministère ». Ce cours est l’un des quatre cours que nous donnons chaque mois et qui fait partie de notre processus de développement.

Les 4 différents cours qui forment notre processus de développement sont :

1) Cours 101 : Découvrir ce que cela signifie d’être membre.

2) Cours 201 : Découvrir ce qu’est la maturité spirituelle.

3) Cours 301 : Découvrir mon ministère.

4) Cours 401 : Découvrir ma mission.

Ces enseignements sont donnés simultanément le deuxième dimanche après-midi de chaque mois. Chaque cours vient ajouter au précédent. Nous offrons le dîner et des activités pour les enfants afin de faciliter la participation de chacun.

Dans le cours 301, nous présentons 1) ce que la Bible dit sur le service; 2) les possibilités de service dans notre église et; 3) un concept à cinq dimensions : nos dons spirituels, ce qui nous intéresse et nous tient à cœur, nos compétences, notre personnalité et notre expérience. Ce concept que nous appelons SHAPE est fait pour aider la personne à déterminer quel devrait être son ministère. Chaque individu a été conçu de façon unique par Dieu afin qu’il puisse réaliser certaines choses. En utilisant les cinq dimensions du concept SHAPE nous pouvons découvrir la place unique que Dieu nous réserve dans le service.

2ème étape : S’engager à servir et signer un engagement. Les gens aiment s’impliquer et s’engager pour quelque chose qui donne du sens à leur vie. Ils sont attirés par une vision qui représente un défi.

3ème étape : Tracer son profil à l’aide du concept SHAPE. Nous faisons remplir un formulaire qui aide les gens à découvrir leur profil. Il contient des questions qui couvrent les cinq dimensions du concept SHAPE : Quels dons spirituels pensez-vous avoir reçus ? Qu’avez-vous à coeur ? Qu’est-ce qui vous passionne ? Si vous saviez que vous ne pouvez pas échouer, que feriez-vous pour Dieu ? Quels talents et quelles compétences avez-vous ? Quel est votre type de personnalité ? Quel a été votre parcours spirituel ? Quelles ont été vos expériences à l’école, au travail et dans le ministère ? Quelles expériences douloureuses avez-vous vécues qui pourraient vous aider à encourager quelqu’un d’autre ?

4ème étape : Avoir un entretien avec un responsable des ministères laïcs de l’église. Nous avons formé des bénévoles à qui nous avons confié le ministère d’orienter les personnes dans un service qui leur convient. Leur rôle est d’aider les gens à identifier trois ou quatre possibilités d’engagement dans le ministère. Les gens ont besoin d’une attention individuelle et de conseil personnalisés lorsqu’ils cherchent à trouver leur place dans un service d’église. Pour que quelqu’un porte du fruit dans le service, il faut qu’il soit bien orienté ; le simple fait de participer au cours ne saurait suffire.

5ème étape : Rencontrer le responsable du ministère qui vous intéresse. Chacun des 150 ministères de notre église, choisis quelqu’un pour accueillir les nouvelles personnes et présenter aux bénévoles comment fonctionne le service auquel ils s’intéressent.

6ème étape : Être institué publiquement lors d’une réunion spéciale que je considère comme la plus importante dans la vie de notre église. Nous l’appelons cette réunion « SALT » (Saddleback Advanced Leadership Training traduit par Formation avancée des responsables de Saddleback). Elle est la réunion la plus importante de notre église et la pièce maîtresse de notre programme de formation pour nos ministères laïcs. Cette réunion dure deux heures et inclut la louange, la reconnaissance des divers ministères, des témoignages de personnes impliqués dans des ministères et des nouvelles de notre église. De plus, nous félicitons publiquement et offrons un prix au ministre laïc qui a su résoudre le plus gros problème du mois.

Le discours que je donne durant cette réunion est un enseignement sur les valeurs, la vision, le caractère des leaders ou les compétences requises pour le ministère. Ces messages sont appelés « leçons de leadership » et sont disponibles sur cassette.

Quand nous instituons les nouveaux ministres laïcs, nous leur demandons de se lever, et nous invitons les autres ministres à leur imposer les mains et à prier pour eux.

Après avoir franchi ces six étapes, les gens se mettent immédiatement au travail. Nous ne les surchargeons pas avec toute une formation préalable. Cela a souvent pour effet de fatiguer les gens, avant même qu’ils aient commencé. Nous voulons les voir plonger directement dans l’action pendant qu’ils sont très motivés à apprendre.

La décision de servir dans tel ou tel ministère n’est toutefois pas définitive. Si les gens prennent conscience qu’ils ne sont pas à leur place et qu’ils démissionnent, nous ne les culpabilisons pas. Nous les encourageons plutôt de continuer à chercher leur place. De nombreux livres sur les dons spirituels disent : « Découvrez vos dons spirituels, et vous saurez ensuite quel est votre ministère ». Nous croyons que c’est tout à fait le contraire : « Commencez par vous impliquer dans différents ministères et vous découvrirez vos dons ».

COMMUNIQUEZ LA VISION

Au départ, il faut investir du temps à enseigner à vos membres les raisons pour lesquelles la Bible dit que chacun est appelé à exercer un ministère. Faites-le par des enseignements, des prédications, des séminaires et des études bibliques dans les foyers. Vous ne devriez jamais cessez d’enseigner que chaque chrétien est appelé à servir dans un ministère.

Servir et donner sont les caractéristiques qui définissent un mode de vie à la suite de Christ (cf. Marc 10:45). La Bible déclare qu’il est de la responsabilité de chaque membre de servir et que le travail du pasteur consiste à les équiper en vue du ministère (cf. Romains 12:1–8 ; Éphésiens 4:11–12).

C’est une épiphanie personnelle de réaliser qu’on est un ministre de Jésus-Christ. Tous les croyants, pas seulement les pasteurs, devraient ressentir le bonheur et la satisfaction de voir Dieu les utiliser pour changer des vies. Cela changera toute leur attitude.

Nous avons par exemple un membre de notre service d’accueil qui s’appelle Van : il est très doué pour accueillir les nouveaux venus. Ken était israélite quand il est venu pour la première fois dans notre église avec sa femme. Ils avaient visité plusieurs autres églises dans l’espoir d’en trouver une où Ken se sente à l’aise. Van l’a accueilli à sa première venue. Il lui a serré la main et lui dit en le fixant des yeux : « Je suis vraiment heureux que vous soyez venu ». Des années plus tard, Ken nous a dit : « Personne ne m’avait jamais souhaité la bienvenue dans une église auparavant. D’habitude, nous entrions et sortions dans le silence. »

Aujourd’hui, Ken est chrétien et un leader précieux pour notre église. Il nous a affirmé que c’est grâce au ministère tout simple de Van et sa façon d’accueillir les gens qu’il est revenu semaine après semaine jusqu’au jour où il rencontra Christ. Cet exemple démontre le principe selon lequel nul n’est inutile dans le Corps du Christ et qu’il n’y a pas de services ou de ministères qui soient insignifiants.

MINIMISEZ LA MAINTENANCE ET OPTIMISEZ LE MINISTÈRE

Si vous voulez sérieusement mobiliser vos membres pour servir dans un service d’église, vous devez rechercher la simplicité dans votre structure. Une raison majeure pour laquelle de nombreux membres ne sont pas impliqués dans le service dans certaines église est qu’ils sont tellement occupés à assister à des réunions qu’ils n’ont plus de temps à s’investir dans le service proprement dit.

Le bien le plus précieux que les gens puissent donner à votre église, c’est leur temps. Si un homme ou une femme vient me dire : « Pasteur, j’ai quatre heures par semaine à consacrer au service dans l’église », la dernière chose que je ferai sera de le mettre dans un comité.

Les comités discutent tandis que les ministères agissent. Les comités se chamaillent tandis que les ministères servent. Les comités parlent tandis que les ministères aident et prennent soin des gens. Les comités discutent des besoins tandis que les ministères répondent aux besoins. Il nous faut minimiser la maintenance afin d’optimiser et de maximiser le temps que nous consacrons au ministère.

Certes, la maintenance fait partie du travail de l’église : budgets, bâtiments et multiples questions d’organisation. Mais les ministères sont les œuvres qu’accomplit l’église locale. Plus vous impliquez de gens dans des décisions concernant la maintenance, plus vous les empêcher d’accomplir un service dans un ministère. Dans notre église, il n’y a pas de comités. Nous avons pourtant 150 ministères différents. Le nombre a doublé ces trois dernières années. Notre personnel rémunéré se charge de la maintenance et nos ministres laïcs apprécient de pouvoir consacrer le temps qu’ils ont au ministère qui leur est confié.

Simplifier votre structure signifie aussi qu’il vaut mieux ne pas voter pour élire les personnes qui exercent le ministère. Il y a plusieurs bonnes raisons à cela : 1) Cela évite la compétition et d’attirer des gens qui s’intéressent surtout au prestige et au pouvoir qu’offre telle ou telle position; 2) cela permet à de nouveaux ministères de se développer lentement, loin des spots et des regards du grand public; 3) cela permet à de nouveaux membres de s’impliquer plus rapidement; 4) cela permet aussi d’écarter plus facilement quelqu’un qui n’est pas à la hauteur de sa tâche.

Le fait de ne pas voter pour instituer des gens dans le service vous permet de réagir plus vite à la direction du Saint-Esprit. Un jour, une femme est venue me dire : « Nous avons besoin d’une équipe de prière ». Je lui ai répondu : « Je suis d’accord. Vous en serez responsable. » Elle m’a répliqué : « Mais ne dois-je pas être élue ou passer par un processus d’approbation ? » Elle s’était imaginée qu’il fallait d’abord passer par tout un parcours du combattant. Je lui ai alors dit : « Bien sûr que non. Faites annoncer une réunion de préparation dans le bulletin de l’église et commencez. » C’est ce qu’elle a fait. Vous ne devriez pas avoir à voter pour savoir si quelqu’un a le droit d’exercer les dons que Dieu lui a donnés au sein du corps de Christ. Je suis sûr que vous réalisez à quel point cette approche peut être radicale.

Dans une église classique, les membres s’occupent de la maintenance, c’est-à-dire de l’administration, et le pasteur est censé accomplir tout le ministère. Il n’est pas étonnant qu’une telle église ne puisse pas grandir. Elle fonctionne comme un entonnoir !

Le secret pour motiver les gens à servir durablement est de leur laisser l’autorité et la latitude nécessaires pour opérer leur activité. Laissez-les prendre leurs propres décisions sans que votre conseil d’administration ou conseil d’anciens n’interfère trop. Quand vous donnez l’autorité qui va avec la responsabilité, vous serez surpris de voir combien les gens deviennent créatifs. Les gens sont stimulés par la responsabilité. Attendez le meilleur de vos membres et montrez leur de la confiance en leur confiant des ministères..Lancez-leur un défi, laissez-leur le contrôle et rendez-leur l’honneur qui leur est dû !

CONCLUSION

J’ai utilisé le terme de ministère laïc et de ministre laïc pour que les lecteurs ne pensent pas que je parle du personnel rémunéré de l’église. Pour être franc, je n’aime pas le terme laïc car il peut sous-entendre un chrétien de deuxième classe qui n’est pas qualifié, qui manque de compétence.

L’église selon la bible est uniquement constituée de ministres. Nous devrions traiter ceux qui servent sans être payés avec autant de respect que ceux qui sont rémunérés pour les services qu’ils rendent.

Ne vous lassez pas de communiquer à votre assemblée la vision d’une église qui fonctionne avec des ministères laïcs. Insistez sur l’importance des ministères laïcs. Quand vous recrutez, mettez l’accent sur la valeur éternelle que représente leur implication aux yeux de Dieu. La vision motive les gens. La culpabilité et la pression découragent. Aidez les gens à voir qu’ils investissent ainsi pour l’éternité et qu’il n’est pas de cause plus grande que le royaume de Dieu.

Le secret le mieux gardé de l’église est que les gens veulent contribuer — faire quelque chose qui a du sens avec leurs talents. L’église qui comprends cela et qui donne à chacun de ses membres l’occasion d’exercer son don dans un ministère connaîtra une formidable vitalité, une excellente santé et une croissance impressionnante.
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->

Ci-dessous un exemple de carte d’engagement à faire signer par les ministres laïcs:

Cliquer pour agrandir

Carte d'engagement

Paru dans enrichment journal (http://enrichmentjournal.ag.org) et dans Ressources spirituelles, n.13, été 2006.