Comment équiper les autres en vue de leur confier des ministères

Auteur: John C. Maxwell

John C. Maxwell est le fondateur de INJOY, Inc. Et de EQUIP, à Atlanta en Géorgie. Il est un orateur très demandé aux États-Unis sur les thèmes du leadership et de la croissance des églises locales.

En devenant leader, un pasteur franchit une ligne importante. Je l’ai franchie quand je suis passé de mon premier pastorat à Hillham dans l’Indiana au second à l’église Faith Memorial de Lancaster dans l’Ohio. Pendant mon temps à Hillham, l’église a grandi régulièrement.

Mais quelques mois après mon départ de l’église comme pasteur, l’auditoire a chuté de moitié. Ce déclin eut lieu parce que je ne m’étais pas comporté en leader. Je n’avais aidé personne à développer leur potentiel si bien que personne ne pouvait prendre le relais dans les domaines où je m’étais investi.

Dans mon deuxième pastorat, j’ai profondément changé la façon d’exercer mon ministère en équipant des personnes afin qu’elles deviennent des leaders. Le premier domaine dans lequel je m’y suis appliqué fut celui de l’évangélisation.

À Hillham déjà, Dieu m’avait appelé à être un gagneur d’âmes. Je m’y appliquais à sortir presque tous les soirs pour partager ma foi avec les autres. Quand je suis parti à Lancaster et que j’ai découvert l’importance d’équiper les autres, je me suis fixé comme priorité d’entraîner avec moi des chrétiens pour en faire des gagneurs d’âmes. Dans les sept années qui suivirent, dix-huit d’entre nous avons amené 1.600 personnes à Christ.

En suivant l’appel de Dieu et les exemples bibliques de leaders efficaces, je n’étais plus un gagneur d’âmes en solo. J’étais devenu un formateur de gagneurs d’âmes. Quand un pasteur décide de devenir leader et d’équiper les autres, il ne se limite plus à ce qu’il peut accomplir lui-même ; la valeur de son ministère se mesure dès lors à la façon dont il s’investit dans le développement et la formation des autres.

JÉTHRO MONTRE LA VOIE AU BERGER…

C’est dans la vie de Moïse au chapitre 18 du livre de l’Exode que se trouve l’un de mes exemples favoris d’un pasteur devenu leader. Dieu avait appelé Moïse à conduire le peuple d’Israël hors d’Égypte. Mais dès le début, il a manifesté l’attitude d’un « je peux me débrouiller tout seul ». Il faudra le conseil avisé de son beau-père Jéthro pour lui faire changer d’approche.

Quand Jéthro vint visiter Moïse, Dieu avait fait des choses extraordinaires pour les Hébreux. Jéthro s’en était réjoui et avait glorifié Dieu lorsqu’il l’apprit. Mais le lendemain, Jéthro observa Moïse essayant de tout faire par lui-même ; il dit alors immédiatement à son gendre : « Ce que tu fais n’est pas bien. Tu t’épuiseras toi-même, ainsi que ce peuple qui est avec toi ; car la tâche est trop lourde pour toi ; tu ne pourras pas l’exécuter toi seul » Exode 18:17-18.

Jéthro vit le problème et comment Moïse et le peuple en seraient affectés. Jéthro proposa une solution au problème : équiper les autres pour accomplir la tâche.

MOÏSE A DÛ CHANGER SA FAÇON DE PENSER

Avant la visite de Jéthro, Moïse pensait probablement devoir tout faire lui-même. Quel soulagement cela a dû être que d’apprendre une approche de la bouche de son beau-père ! C’est ainsi que Jéthro apprit à Moïse à équiper les autres et à déléguer les tâches du ministère.

Connaissez-vous des gens qui sont pris au piège qui consiste à penser que l’on doit tout faire soi-même ? Il est particulièrement triste de voir des collègues pasteurs vivre sous un tel fardeau. La Bible ne dit pas : « Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création, mais faites-le sans l’aide de votre équipe ou de votre église. » Une telle idée est seulement humaine et ne peut conduire qu’à la frustration et à l’épuisement.

Équiper les autres est un concept biblique. Dans Éphésiens 4:11-13, Paul écrit : « C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints (c’est-à-dire pour préparer le peuple de Dieu à servir). Cela en vue de l’œuvre du service et de l’édification du corps du Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ ».

Le plus grand défi de l’église consiste à produire des leaders spirituels qui puissent à leur tour se reproduire. Le ministère exercé par les membres de l’église contribue non seulement à soulager le fardeau du pasteur, mais aussi à montrer aux gens les bénédictions liées à l’implication dans le service. En tant que leaders, nous devons comprendre que pour que l’église grandisse, les membres doivent être équipés et formés en vue du service.

MOÏSE A DÛ CHANGER SA FAÇON DE FONCTIONNER

Les instructions données à Moïse par Jéthro peuvent être résumées en sept points qui sont tout aussi pertinents au ministère du leader aujourd’hui. En les suivant, vous pourrez vous aussi développer un bon programme de service impliquant les croyants.

Moïse est devenu un homme de prière : Quand Jéthro est allé voir Moïse, ce dernier assumait les fonctions de juge, d’ « encourageur », de guide, et de tout ce dont le peuple pouvait avoir besoin. Jéthro expliqua alors à Moïse qu’il devait changer ses priorités. Moïse devait se concentrer sur son rôle principal. « Tu dois être le représentant du peuple devant Dieu et lui amener leurs disputes, » lui dit Jéthro en substance dans Exode 18 :19. Parce que Moïse s’était laissé accaparer par toutes sortes de choses, il ne pouvait plus se concentrer sur l’essentiel qui était d’être un lien entre Dieu et le peuple.

Vous est-il déjà arrivé d’être tellement embourbé dans toutes sortes d’occupations que vous en êtes devenu incapable de faire l’essentiel ? La plupart des pasteurs sont tiraillés dans une centaine de directions différentes. Mais avant tout, le ministère de pasteur consiste à être un leader spirituel. Il est vital que les pasteurs prennent du temps dans la prière et à l’écoute de la direction et du conseil de Dieu.

Vous accordez certainement déjà une certaine importance à la prière, mais est ce réellement une priorité dans votre vie quotidienne ? Ce qui m’a souvent beaucoup aidé, c’est d’inscrire mon temps de prière sur mon calendrier et de demander à mes partenaires de prière de rendre compte de ma vie de prière. Peut-être faudra-t-il verrouiller la porte de votre bureau, de débrancher le téléphone, ou de réduire les causes de distraction. Prendre du temps à part pour un face-à-face avec Dieu aura forcément un impact positif sur votre ministère. Vous n’en serez que mieux préparé pour diriger les autres.

Moïse a donné un exemple que le peuple pouvait suivre : Jéthro a donné ce conseil à Moïse : « Explique-leur les prescriptions et les lois ; et fais-leur connaître le chemin qu’ils doivent suivre et l’œuvre qu’ils doivent faire » (Exode 18 : 20). Moïse avait la responsabilité de partager avec le peuple ce que Dieu lui avait confié, et d’être un modèle à imiter. Il aurait pu se contenter de leur inculquer les commandements, mais lorsqu’on se contente d’écouter, on a tendance à rester passif. Mais quand on montre ce qui doit être fait et comment le faire, les gens comprennent d’autant mieux nos directives.

L’an dernier, lors de notre « congrès catalyseur », des centaines de pasteurs et de responsables ont pu assister à notre culte pour enfants. Quel intérêt des adultes peuvent-il trouver à passer deux heures dans un culte pour enfants ? L’église qui hébergeait ce congrès a l’un des programmes pour enfants les plus novateurs aux États-Unis. Pendant deux heures, ces pasteurs et leaders ont non seulement entendu parler de méthodes pour améliorer leur ministère auprès des enfants, mais ils ont eux-mêmes vécu ce programme. Ils ont pu s’impliquer, poser des questions, et apprendre en faisant. Il aurait été bien plus facile de faire venir quelqu’un de l’église pour parler de leur ministère parmi les enfants, mais nous savions que cela aurait été bien moins efficace.

Les membres de votre église ont besoin de ce même type de modèle basé sur l’exemple que celui qui fut offert aux enfants d’Israël. Soyez un exemple qui donne envie aux autres de vous suivre. Montrez- leur de façon claire et évidente ce que vous attendez d’eux. Prévoyez des moments que vous consacrerez à leur exposer de nouvelles idées, et permettez aux gens de s’impliquer.

Moïse communiqua la vision : Avec un but tel que le pays promis, qui penserait qu’il faudrait convaincre les gens d’embarquer dans ce projet ? Mais il a bien fallu que Moïse communique constamment la vision que Dieu lui avait donnée et qu’il rappelle au peuple pourquoi ils devaient agir comme il leur avait dit.

Dans la dernière église dont j’étais le pasteur, l’assemblée wesleyenne Skyline à San Diego en Californie, nous avons entrepris un projet de construction et de relocalisation de 23 millions de dollars US. Le moins que l’on puisse dire est que cela plaça l’église devant des défis d’une certaine ampleur. Avez-vous déjà entendu parler du chasseur californien de moustique à queue noir ? Nous non plus jusqu’à ce que nous découvrions que cette espèce en voie de disparition vivait sur les terres où nous avions l’intention de construire. Et la liste des défis qu’il nous fallut affronter alla donc d’une espèce en voie de disparition, à la découverte d’un site archéologique, sans oublier les transformateurs électriques à déplacer. Il y eut de nombreux retards dans les travaux entraînant un surcoût important. Le processus dura treize ans, mais pendant tout ce temps-là, l’équipe de direction de Skyline a continué de communiquer la vision que Dieu leur avait donnée. C’est le dimanche de Pâques 2000, sous la direction de leur nouveau pasteur Jim Garlow, que l’assemblée de Skyline finit par entrer sur sa terre promise.

En tant que dirigeant, vous devez constamment replacer la vision devant l’assemblée. Ce faisant, vous remettez en perspective le passé, le présent et l’avenir. Se souvenir du passé permet de reconnaître les efforts fournis par beaucoup pour amener votre église à ce qu’elle est aujourd’hui. En examinant le présent, vous prenez en compte les besoins immédiats et la bénédiction de Dieu. En considérant l’avenir, vous suscitez l’enthousiasme et l’espoir de voir les promesses de Dieu s’accomplir pour votre église. En tant que dirigeant, vous devez trouver de nouvelles façons de dépeindre votre vision afin que les chrétiens soient impatients de voir comment Dieu va agir et accomplir son œuvre.

Moïse a mis au point un plan : Dans le livre de l’Exode 18:21-22, Jéthro a dévoilé un bon plan à Moïse : « Discerne parmi tout le peuple des hommes de valeur, craignant Dieu, des hommes attachés à la vérité et qui haïssent le gain malhonnête ; établis-les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. Qu’ils jugent le peuple en tout temps ; qu’ils portent devant toi toute affaire importante, et qu’ils jugent eux-mêmes les affaires secondaires. Allège ta charge, et qu’ils la portent avec toi. »

En tant que dirigeant dans le ministère, vous savez mieux que quiconque que la seule chose dont vous pouvez être sûr, c’est le changement ! Combien de fois avez-vous commencé un projet avec une mesure de succès, pour découvrir soudain un autre besoin pressant ? Si tôt que vous avez trouvé le personnel nécessaire pour faire fonctionner la garderie le dimanche matin, c’est la classe des plus grands qui a besoin d’un moniteur !

Chaque ministère a ses propres besoins, besoins qui changent constamment. Pour déterminer les besoins actuels de votre ministère, répondez aux questions suivantes :

• Évaluation des besoins : Quel aspect de ce ministère souffre actuellement et a particulièrement besoin d’attention ?

• Évaluation des ressources disponibles : Quelles sont les personnes qui assument déjà des responsabilités dans l’église et seraient disponibles pour répondre à ce besoin ?

• Capacités des candidats : Qui a les dons et les talents nécessaires pour remplir ce rôle ?

• Attitude des candidats : Qui est disposé à assumer ce rôle ?

• Efficacité des candidats : Qui est effectivement efficace dans le service ?

Quand vous aurez répondu à ces questions, vous serez prêt à franchir la deuxième étape.

Moïse a choisi et formé des responsables : Exode 18:25 nous dit que Moïse « choisit parmi les Israélites des hommes de valeur et les désigna comme responsables du peuple, à la tête de groupes de mille, de cent, de cinquante ou de dix hommes. »

Une des personnes que j’ai choisies de développer à Skyline est Dan Reiland. En Juillet 1982, Dan entra comme stagiaire dans notre église. Il sortait tout juste de l’école biblique. J’ai su dès que je l’ai rencontré qu’il avait un grand potentiel. Je le rencontrai donc régulièrement, et il me disait comment il pensait pouvoir servir notre assemblée dans le cadre de notre ministère. J’ai alors donné à Dan les ressources dont il avait besoin pour devenir un dirigeant efficace : livres, cassettes, conférences, et une formation en tête-à-tête.

Dans les quelques années qui suivirent, Dan développa ses capacités de leader et devint un des membres les plus appréciés de mon équipe. D’abord stagiaire envisageant de rester une année, il allait devenir membre à plein temps de notre équipe, puis mon pasteur exécutif. L’aspect de son histoire que je trouve le plus intéressant est la façon dont il est devenu un homme capable de favoriser le développement des autres dirigeants. En 1987, Dan a commencé pour les hommes un groupe appelé « Les hommes de Josué », un programme intensif de mentoring – une relation étroite semblable à celle d’un maître avec un apprenti. Après avoir dirigé ce ministère pendant neuf ans, il commença à enseigner les pasteurs d’autres églises sur son approche. Cet investissement de Dan a vraiment beaucoup rapporté. Il est vraiment un leader de leaders, et demeure un des membres les plus précieux de notre équipe.

Pour choisir ceux en qui vous voudrez vous investir, utilisez les critères indiqués par Jéthro à Moïse : des gens pieux et intègres. Recherchez des personnes qui manifestent une bonne attitude et exercent déjà une certaine influence parmi les membres de l’assemblée ; des gens qui entretiennent de bonnes relations avec les autres. Cherchez des gens qui démontrent un coeur de serviteur.

Votre objectif sera de former quelques leaders qui seront capables d’en former d’autres et de porter une part de la responsabilité du ministère. Commencez par un noyau et équipez-les pour le ministère. Vous aurez tout à gagner à investir ainsi dans la vie de ceux qui répondent aux critères mentionnés par Jéthro.

Moïse leur a confié la responsabilité d’exercer le ministère : Après que Moïse eut choisi et formé ces hommes, « Ils devaient siéger chaque jour pour juger les querelles du peuple » (Exode 18:26). Cela a libéré Moïse, qui ne passerait plus tout son temps à régler les différends du peuple.

Apprendre à servir ressemble beaucoup à apprendre à faire de la bicyclette. Si vous êtes parent, vous avez probablement appris à vos enfants. Vous savez donc très bien qu’il va vous falloir tenir le vélo par la selle. La première fois, votre enfant va peut-être rouler seul sans même le savoir pendant quelques secondes. Mais dès qu’il réalisera que vous ne le tenez plus, ce sera la chute. Cependant, plus il se relève et essaie encore et encore, plus il prend de l’assurance et devient capable de rouler par ses propres moyens.

Il en est de même lorsqu’il s’agit d’équiper des gens. Il arrivera que les gens tombent, et il vous faudra les encourager à se relever et se remettre en selle encore et encore. Peut-être devrez-vous même les tenir encore et reprendre le processus à zéro, mais il vous faudra bien finir par lâcher.

Dès lors que vous avez équipé un noyau de responsables, et que vous les avez formés dans un domaine particulier du ministère, lâchez-les. Donnez-leur l’occasion de prendre eux-mêmes les choses en main et d’équiper les autres. Alors qu’ils s’appliquent à équiper les autres et à diriger dans certains domaines, rencontrez-les régulièrement pour les aider, les motiver et les encourager. La fréquence de ces rencontres dépendra :

• De l’importance de la tâche.

• Des efforts demandés par cette tâche.

• De la nouveauté de la tâche.

• De la nouveauté de l’ouvrier.

• Du sens des responsabilités de l’ouvrier.

Votre objectif est de former des dirigeants qui deviendront à leur tour autonomes.

Moïse ne faisait que ce que les autres ne pouvaient pas faire : Exode 18:26 nous décrit cette dernière étape. Il est dit de ceux que Moïse a équipés pour leur tâche : « Ils devaient siéger chaque jour pour juger les querelles du peuple, et ils soumettaient à Moïse les affaires difficiles, mais réglaient eux-mêmes les causes mineures ». En tant que leader, Moïse devait rester prêt et disponible pour assumer les situations les plus ardues que les autres membres de l’équipe n’étaient pas capables de régler.

C’est là un aspect du rôle de leader qui ne m’enthousiasme pas ; il n’en est pas moins une des caractéristiques les plus spécifiques de la tâche de dirigeant. Nous devons être prêts à monter au créneau quand personne d’autre n’est prêt ou en mesure de le faire. Qu’il s’agisse de se défaire de quelqu’un, de réduire le budget, ou même de relocaliser toute l’organisation, chaque dirigeant a son lot de situations difficiles à affronter. En tant que leader, vous êtes responsable du ministère dans son ensemble.

Une de mes citations préférées concernant ces moments difficiles est de Peter Drucker : « Chaque fois que vous voyez un dirigeant qui a réussi, dites-vous bien qu’à un moment ou l’autre, quelqu’un a bien dû prendre une décision courageuse ». Cela est aussi vrai dans le ministère. Les dirigeants sont appelés à prendre les décisions qui visent au bien de l’organisation. Ils assument des situations que personne d’autre ne peut assumer, mais ils ont aussi un grand impact.

Le changement d’approche dans la façon dont Moïse dirigeait lui permit d’être plus fort, et permit au peuple de vivre davantage dans la paix. De même, lorsque vous aurez développé un noyau de base constitué de dirigeants qui commencent à s’investir dans la vie des autres, un cycle commence et vos opportunités dans le ministère iront en grandissant. Cela peut paraître énorme, mais si cela a fonctionné pour Moïse et les millions de gens récalcitrants qu’il a conduit à travers le désert, cela peut bien fonctionner pour vous aussi.

Article publié dans Ressources Spirituelles, N.6, Printemps 2003