Les fondations de la croissance des Églises

 
Auteur: Pierre-Alain Giffard
 
La croissance d'une Église locale peut être grandement favorisée par l’application de certaines orientations pastorales (voir l’article: 35 facteurs qui favorisent la croissance des églises locales), mais elle peut aussi être compromise si elle ne repose pas sur de bonnes fondations. Pour permettre une croissance saine, durable et authentique, un projet de développement ecclésial devrait être établit sur les fondations suivantes :
 
La charité (1Corintiens 13:1): La charité[1] que Dieu nous appelle à vivre est universelle, elle transcende et dicte toute prescription religieuse et embrasse toute l’humanité; c’est à dire qu’elle est destinée à tous les êtres humains quels que soit leur statut social ou économique, leur race, leur langue, leur origine ethnique, leur citoyenneté, leur religion, leur âge, leur genre, leur handicap ou leur situation géographique. Sans démonstration d’une telle charité le message de l’Évangile est creux, une cymbale qui retentit et la croissance de l’Église est compromise : Sans doute serais-je chrétien, avait dit Gandhi si les chrétiens l'étaient vingt-quatre heures par jour.
 
Un zèle apostolique éclairé (Marc 12:29-30; Ap 3:16): Le zèle de ta maison me dévore (Psaumes 68:10). Ce verset biblique exprime bien l’esprit missionnaire qui devrait habiter les chrétiens. Unis à Dieu par leur baptême, les chrétiens ont à être en symbiose avec l’élan missionnaire qui caractérise la Trinité. Mais ce zèle ne doit en rien ressembler, de près ou de loin, au fanatisme ou à l’intégrisme religieux. Un chrétien authentique ne peut pas être offensif, irrespectueux ou blessant au nom de la vérité. Il devrait plutôt être animé d’une soif et d’un ardent désir de faire connaître et aimer Jésus par ses actes et par ses paroles. Le zèle apostolique s’exprime dans l’amour, la paix, la tolérance, la douceur, la patience et le respect des autres. 
 
La compétence: Où manque le savoir, le zèle n'est pas bon, qui presse le pas se fourvoie (Pr 19:2). Dieu nous a donné l’intelligence et c’est à nous de nous en servir. Pour mieux accomplir la mission confié à l’Église, les chrétiens ont la responsabilité de connaître et de comprendre les orientations pastorales qui portent du fruit et qui permettent d’amener plus de personnes à recevoir le Salut. C'est par la sagesse qu'on bâtit une maison, par l'intelligence qu'on l'affermit (Pr 24:3). Il existe aujourd’hui de nombreuses Églises locales en croissance et l’observation montre qu’elles adoptent des orientations pastorales communes (voir l’article : 35 facteurs qui favorisent la croissance des Églises locales). Il revient aux responsables d'Églises de les étudier et de retenir ce qui est bon (1 Th 5:21).      
      

    97828402442953


[1] La charité est une démonstration d’affection envers les autres. Elle se souci du bien des personnes. Elle cherche à répondre à leurs besoins et à les aider dans leurs épreuves et leur cheminement. Elle est inséparable de la solidarité, du sacrifice et de l’effort mais aussi de la chaleur humaine (Luc 10:27-37; Luc 16:20-31, Mat:25 :31-46).