La croissance des églises par la musique et les chants

CHANGER DES VIES PAR LA MUSIQUE

Auteur: Carol Cymbala

Carol Cymbala est l'épouse de Jim Cymbala, le pasteur de l’église "Brooklyn Tabernacle", une assemblée de 10.000 membres, dans l’État de New-York. Elle dirige une chorale de 300 membres et témoigne comment Dieu peut se servir de la musique pour rejoindre et convertir des foules.

Il est bien connu que la ville de New York grouille toujours de monde. Nuit et jour, les rues sont remplies de passants. C’est à se demander quand les gens dorment. Quand Dieu m’a appelée avec mon mari à établir une église à Brooklyn, nous avons demandé : « Seigneur, comment atteindre tous ces gens avec l’Évangile? »

Au début, quand notre chorale était constituée d’une poignée de chanteurs, nous avons travaillé avec un centre local de Teen-Challenge pour tenir des réunions mensuelles d’évangélisation. Nous avons loué un auditorium qui pouvait contenir plus de monde que notre petite église. Il n’y avait rien d’impressionnant dans ce que nous faisions dans ces premières réunions. Certains des gars de Teen-Challenge ne pouvaient même pas chanter juste. Mais leur coeur était sincère dans leur désir d’atteindre les perdus. Les gens se donnaient au Seigneur, pas parce que nous chantions juste, mais parce que Dieu se manifestait puissamment.

Au fil des ans, Jim et moi avons continué de demander au Seigneur : « Que pouvons- nous faire de mieux pour atteindre cette ville avec l’Évangile? » Nous savions que la musique a un formidable impact pour attirer les gens. Nous avions souvent organisé des concerts dans notre propre église. Nous n’avions pas de mal à remplir les 1 200 places mais nous aspirions à davantage. Entre-temps, Dieu continua de bénir le ministère de notre chorale qui était de plus en plus appréciée et reconnue.

LES PORTES S’OUVRENT POUR LE MINISTÈRE

Carnegie Hall : Nous savions que bien des gens ne voulaient pas venir à nos concerts parce qu’ils auraient été contraints d’entrer dans une église ; c’est alors que nous avons pensé à louer une salle. Peu de temps après, quelqu’un suggéra une idée ridicule. Peut-être devrions-nous louer Carnegie Hall. Mais comment une chorale des quartiers populaires de la ville seraitelle capable d’attirer du monde dans une salle connue pour avoir reçu les plus grands artistes ? Nous n’allions pas tarder à le découvrir. Le soir de notre concert, nous avons été surpris d’apprendre que la police avait été appelée pour gérer la foule. Bien des gens qui n’avaient pas de billet s’étaient rassemblés devant les portes, espérant avoir une place. Il y avait bien plus de personnes que de places, si bien que du monde a malheureusement dû repartir sans avoir pu assister au concert.

Ce soir-là, nous étions tous bien conscients que nous avions là une occasion unique de partager l’amour de Dieu. La chorale chanta de tout son coeur. Personne ne jouait à la vedette. Nous voulions simplement bénir ceux qui étaient venus. L’important n’était pas la chorale, mais bien ces gens qui avaient besoin de connaître Jésus- Christ. Après que nous ayons chanté, Jim lança une invitation et la réponse de l’auditoire fut stupéfiante.

La musique d’une chorale faite de chrétiens remplis de l’Esprit peut avoir un puissant impact dont Dieu se sert pour amener des âmes à Christ.

Radio City Music Hall : L’expérience de Carnegie Hall a fait grandir notre foi, si bien que nous nous attendions à davantage encore de la part de Dieu. Nous avons donc organisé deux concerts consécutifs au Radio City Music Hall. Quoiqu’intimidés à la pensée de chanter dans une autre salle renommée, nous n’avons pas laissé la peur nous empêcher d’atteindre davantage de gens pour le Seigneur. Des membres de notre église, ainsi que d’autres croyants, commencèrent à inviter les membres de leur famille, des collègues de travail et leurs voisins à ces deux concerts. Les deux soirées furent données à guichet fermé. Un membre de notre église y invita un dénommé Bob Adamo. Voici ce dont Bob se souvient :

« J’avais débuté une relation d’amitié avec une collègue de travail qui m’a parlé de Dieu. Elle m’a invité plus d’une fois à visiter l’église Brooklyn Tabernacle, mais je trouvais toujours une excuse. Puis elle m’invita à un concert au Radio City Music Hall et non pas à son église. Par contre, elle ne m’avait pas dit que ce n’était pas un spectacle ordinaire et que quelqu’un se lèverait à la fin pour prêcher. Je n’étais pas préparé à cela. Je ne me souviens pas de ce que le pasteur Cymbala a pu dire ce soir-là, mais après l’avoir entendu, je savais que je devais faire un choix. Je me suis donc levé à l’instant même où il invita ceux qui voulaient recevoir Christ à se lever pour la prière. Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, si ce n’est que Christ m’a délivré. Je suis stupéfait de voir comment je me sens désormais tellement proche de mes amis portoricains, jamaïcains, afro-américains, et de tant d’autres ! Après tout, je suis un italien qui a grandi dans une banlieue où tout le monde est plein de préjugés envers les minorités. Mais il n’y a plus rien de ce poison dans mon coeur depuis que Christ m’a changé. Je fais désormais partie de la famille de Dieu, et j’aime tellement ça ! »

Dieu nous a vraiment aidés lors de ces soirées au Radio City Music Hall. Nous n’y sommes pas allés pour nous offrir en spectacle. Nous n’y sommes pas allés pour pouvoir dire que nous avions chanté sur cette estrade prestigieuse. Dieu nous y a envoyés pour élever le nom de Jésus-Christ et partager avec les gens le don de son salut. Bob Adamo n’est qu’un exemple de ce que le Seigneur est capable de faire. Aujourd’hui, Bob chante dans notre chorale ainsi que son épouse qu’il a rencontrée depuis ces événements. Nous sommes débordants de joie quand nous voyons comment Dieu continue de bénir sa vie.

Madison Square Garden : Depuis ces deux concerts au Radio City Music Hall, nous avons eu une multitude d’ouvertures pour bénir les gens par nos chants dans toute la région de New York, ainsi que dans tout le pays et partout dans le monde. Une de nos plus belles expériences fut lors du lancement de notre album au Madison Square Garden, qui peut accueillir environ 17 000 personnes. Les chrétiens de toute la région ont invité des amis non chrétiens. Mais cette fois-ci, le Seigneur avait mis sur nos coeurs un fardeau tout particulier pour un groupe précis de personnes.

Il est impossible de vivre à New York sans voir des milliers de sans-abri qui se réfugient par grand froid dans les refuges. Beaucoup d’entre eux vivent dans des bâtiments infestés par les cafards et les rats. Ces immeubles sont même tellement dangereux que beaucoup préfèrent dormir dans la rue. Nous croyons vraiment que Dieu nous appelle à atteindre les sans-abri de New York ; notre équipe a donc commencé à contacter les refuges aux quatre coins de la ville, invitant leurs résidents à un concert gratuit au Madison Square Garden. En fin de compte, 3 000 sans-abri répondirent à notre invitation. Nous avons loué des douzaines de bus pour les prendre et les ramener. Nous avons donné à chacun un grand sac rempli de produits d’hygiène. La plupart de ces sans-abri n’avaient jamais mis les pieds au Madison Square Garden, et se demandaient bien pourquoi nous les traitions avec tant d’égards. Après le concert, mon mari a parlé et demandé à ceux qui voulaient recevoir le salut de se lever. Nous avons alors vu des milliers de personnes debout pour répondre à l’appel.

Parmi les sans-abri se trouvait Maria Negron, une mère de quatorze enfants âgés de 1 à 14 ans. Maria et ses enfants donnèrent ce soir-là leur vie au Seigneur. Ensuite, Delores Bonner, qui est membre de notre église, se chargea d’aller chercher cette famille pour l’amener au culte et à l’école du dimanche. Dieu parla au coeur de plusieurs parmi nous afin de bénir Maria et ses enfants d’autres façons. Oscar, l’aîné, nous a le plus émus. Étant le plus grand de la famille, il se sentait responsable de ses treize frères et soeurs. Mais comment un enfant de cet âge peutil porter une telle charge? C’est ainsi que l’église prit Oscar sous son aile.

Parce qu’Oscar avait grandi dans la rue, il lui arrivait encore de se laisser entraîner par certains dans des bagarres avec la police. Mais les chrétiens de l’église ont persévéré, et aujourd’hui, Oscar a vingt-et-un ans et aime Dieu de tout son coeur. L’église sait que la main de Dieu est sur sa vie. Quelqu’un lui demandait récemment ce que Jésus représentait pour lui. Il répondit simplement : « Jésus est celui qui pourvoit à tous mes besoins. Il m’a sauvé de la mort et nous a donné un toit, à moi et ma famille. » Comme d’autres qui ont accepté l’Évangile, Oscar est passé d’un refuge aux bras de Dieu comme son nouveau refuge rempli de l’amour de Dieu. Ce soir-là, au Madison Square Garden, le Seigneur nous a donné l’occasion de révéler son amour à des gens qui n’avait connu que douleur et rejet.

Peut-être vous demandez-vous comment vous pouvez évangéliser par le biais d’une chorale de votre église. Il n’y a pas de méthode toute faite qui fonctionnerait pour tous. L’église Brooklyn Tabernacle est une église qui se trouve dans les quartiers défavorisés de la ville ; la chorale est le reflet de la population de ces quartiers, ce qui nous permet d’atteindre cette population. Les ouvertures que nous avons ne sont pas forcément les vôtres. Mais si Dieu a mis sur votre coeur le fardeau de sortir des murs de votre église, gardez les principes spirituels suivants à l’esprit. Ils ont fonctionné pour nous, et je suis sûre qu’ils fonctionneront pour vous aussi.

POUR ATTEINDRE VOTRE VILLE : Priez, priez… et priez encore.

La prière est l’élément le plus important du ministère de notre chorale. Chaque semaine, la chorale se réunit pour chercher la face de Dieu et pour que nous puissions répandre nos coeurs devant lui. Nous demandons à Dieu de nous utiliser afin que des hommes et des femmes soient sauvés par sa puissance. Ce faisant, il continue de nous ouvrir des portes et de nous donner de nouvelles opportunités.

Romains 8 : 26 nous rappelle que nous ne savons pas comment prier comme nous le devrions, mais que Dieu nous a donné son Saint-Esprit pour nous aider dans notre faiblesse. Nous ne devrions jamais considérer comme acquis le privilège que nous avons de consulter Dieu, de le prier et de rechercher sa face en toute situation. La prière peut vous conduire, vous et votre chorale dans la volonté parfaite de Dieu. Nous ne prions pas parce que Dieu ne serait pas au courant de nos besoins, mais précisément parce qu’il connaît toutes choses et peut donc nous conduire dans la bonne direction : « Voici l’assurance que nous avons auprès de lui : si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous possédons ce que nous lui avons demandé » (1 Jean 5 : 14–15). Quand vous priez, Dieu a promis de vous diriger; la prière est donc d’une importance vitale.

Soyez à l’écoute de la direction de Dieu: Un des bienfaits d’être un enfant de Dieu est que nous sommes conduits par sa main. La Bible dit : « Tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (Romains 8 : 14). Jésus s’est clairement révélé comme étant le Bon Berger (Jean 10 : 3-4). Quand vous priez, vous recherchez l’aide de Dieu qui a promis de répondre et de vous aider (Ésaïe 30 : 19, 21). Être à l’écoute de Dieu vous amène à dépendre davantage de lui afin de faire ce à quoi il vous appelle. Sans lui, vous ne pouvez rien faire.

Avancez par la foi: La foi chrétienne triomphe du monde. Nous vivons par la foi, travaillons par la foi, proclamons l’Évangile par la foi, combattons le bon combat de la foi, et brandissons le bouclier de la foi. Nous voyons s’accomplir les promesses de Dieu par la foi, nous allons là où il nous veut par la foi. Cette foi n’est pas un consentement mental ou un raisonnement intellectuel. Notre foi est enracinée dans la personne de Jésus-Christ et en sa force souveraine pour accomplir des choses qui sont bien au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer. Hébreux 11 : 6 nous dit qu’il est impossible de plaire à Dieu sans la foi.

CONCLUSION

Malgré les portes extraordinaires qui se sont ouvertes pour la chorale Brooklyn Tabernacle Choir, le Seigneur ne m’a jamais permis d’oublier ce que j’ai appris dans les tout débuts de notre ministère. Les campagnes des premiers jours avec Teen-Challenge me rappellent constamment ce que Dieu peut faire quand nos coeurs sont sincères et que notre seule préoccupation est de le glorifier. Ces jeunes gens de Teen-Challenge n’avaient rien de chanteurs expérimentés. Si la puissance de Dieu avait dépendu de la qualité de leurs voix, je suis à peu près sûre qu’il ne se serait rien passé dans ces réunions. Mais Dieu y a fait de grandes choses. Mais je sais que si nos coeurs ne sont pas purs et si nous ne dépendons pas entièrement de Dieu, tout ce que nous ferons sera en vain, même si nous étions invités à chanter dans les salles de concert les plus prestigieuses du monde.

Le plus grand piège dont doit se méfier toute chorale, c’est de céder à la tentation de se donner en spectacle et de faire une belle prestation au lieu de servir et de bénir l’auditoire. Quand une chorale est surtout intéressée pa la présentation d’un bon programme, elle perd des occasions d’avoir un impact spirituel. Si vous voulez voir Dieu toucher des perdus par le chant et la prédication, vous devez continuellement rechercher sa face. Autrement, vous ne ferez que produire un spectacle semblable à bien d’autres. Les gens aimeront sans doute cela, mais leur vie ne sera pas changée.

Une chorale peut être un moyen d’évangélisation en pénétrant toutes sortes de lieux hors de l’église : aux coins des rues, dans les prisons, les écoles ou les salles de spectacles. La vraie question n’est pas tant de savoir où vous irez, mais plutôt qui ira ? Ceux qui répondent à un tel appel seront comblés de pouvoir ainsi accomplir la volonté de Dieu. « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son oeuvre. Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Eh bien ! je vous le dis, levez les yeux et regardez les champs qui sont blancs pour la moisson » (Jean 4 : 34–35).

Que vous soyez directeur d’une chorale, choriste, pasteur, ou tout simplement chrétien, votre ministère aura d’autant plus d’impact si vous êtes vidé de tout intérêt personnel et rempli de l’amour de Jésus-Christ. Ma prière est que Dieu nous aide tous constamment à nous voir à travers ses yeux et non les nôtres, car en ce moment même, les champs sont vraiment mûrs. Puissions-nous ne jamais limiter la façon dont il peut nous utiliser pour engranger cette moisson.

Article publié dans le journal Ressources spirituelles n.11, Printemps 2005.