Sept principes pour la gestion de projets

Auteur: Rick Warren
Publié avec permission

En tant que pasteur, vous devez pouvoir organiser des projets de manière efficace. Que ce soit le démarrage d’une nouvelle église, le début d’une nouvelle activité, un nouveau bâtiment, … ou tout simplement la préparation pour le week-end prochain, vous aurez besoin de mobiliser des gens en vue d’une tâche commune. Voilà ce à quoi se résume le leadership.

Néhémie est un modèle biblique du genre. Il avait devant lui un projet monstre : reconstruire le mur de Jérusalem, sa ville ravagée. Et il a réussi. La manière dont il a géré ce projet peut nous inspirer dans nos projets. En regardant de plus près comment il s’y est pris, nous pouvons détecter sept principes clef qu’il a mis en action dans son projet de reconstruction.

1. Le principe de la simplification

Néhémie avait un projet simple. Il n’a pas distribué les responsabilités au hasard, il n’a pas non plus créé une toute nouvelle organisation et il n’a pas obligé les gens à s’intégrer dans des structures complexes.

Il s’est tenu à un plan très simple. Il a structuré son projet autour des groupes déjà en existence parmi le peuple, comme les sacrificateurs, les hommes de Jéricho, ou les fils de Senaa. La leçon ? Ne créez pas une organisation si vous n’en avez pas besoin. Si une organisation existe déjà naturellement, essayez de travailler avec elle. Parfois, un nouveau dirigeant arrive et la première chose qu’il fait est de tout changer. Dites plutôt : si ce n’est pas cassé, je ne dois pas essayer de le réparer. Les organisations les plus simples sont les plus fortes.

2. Le principe de la participation

Une règle toute simple : travaillez avec ceux qui veulent travailler. C’est étonnant, mais beaucoup de leaders n’apprennent jamais ce principe. Ils passent tout leur temps à rassembler les paresseux et les apathiques, au lieu de travailler avec ceux qui veulent travailler. Mais tu ne peux pas donner à boire à une âne qui n’a pas soif.

Regardez Néhémie. Il a impliqué pratiquement tout le monde dans son projet. Il y avait les religieux, les orfèvres, les parfumeurs, des hommes et des femmes, des gens de la ville comme de la campagne. Chacun était occupé à faire du ciment et à poser des pierres. Chacun ? Non, il y avait une exception. “Venaient ensuite les habitants de Técoa, dont les notables refusèrent de travailler sous les ordres des responsables de l’ouvrage.” (Néh 3.5 BFC) La réaction de Néhémie était de les ignorer.

En toute situation, vous aurez des travailleurs et des tire-au-flanc. Néhémie a tout simplement ignoré les derniers et il s’est concentré sur ceux qui voulaient travailler. Il n’a pas perdu son sommeil, n’est pas devenu amer, et n’a pas perdu son temps à essayer de les amener à bord. Si vous êtes un responsable, ne vous tracassez pas de ceux qui ne veulent pas s’engager. Concentrez-vous sur ceux qui veulent s’engager.

Au début de notre église à Saddleback, je n’avais pas appris cette leçon. Chaque fois que nous avions planifié un projet ou un événement, des gens se mirent au travail, mais j’étais quand même déçu par tous ceux qu’on ne voyait pas. Finalement, Dieu m’a montré que je devais être enthousiaste à cause de ceux qui étaient là !

3. Le principe de la délégation

Il est important de prévoir des responsabilités spécifiques. Imaginez ce qui aurait pu se passer si Néhémie avait dit, une fois que tout le monde était excité après son speech : “Que chacun se mette au travail où qu’il veut.” Cela n’aurait pas marché.

Au lieu de cela, il a partagé le mur en sections pendant son inspection nocturne. Il est resté simple et il a délégué des tâches spécifiques.

Lorsque vous déléguez :

· Divisez les grands objectifs en tâches plus petites. Au début de Saddleback, je transformais chaque personne en comité d’une seule personne. Chacun avait ses responsabilités. L’un s’occupait d’imprimer nos bulletins de nouvelles, l’autre mit en place la garderie etc. Chacun avait une tâche spécifique.

· Développez des descriptions de tâches précises. Ceux qui travaillent avec vous méritent de savoir ce qu’on attend d’eux.

· Mettez la bonne personne à la bonne place. La mauvaise personne à la mauvaise place est une source de chaos. Vous finissez avec toutes sortes de problèmes de motivation. Déléguer est bien plus que seulement diminuer votre travail. Vous devez comprendre ce que comporte chaque tâche et savoir ce que telle personne fait bien. Ensuite, vous mettez ces deux choses ensemble.

· La responsabilité de tous est la responsabilité de personne. Quelqu’un doit assumer la responsabilité spécifique.

4. Le principe de la motivation

Lorsque vous organisez un projet, aidez les gens à sentir que c’est leur projet. Souvent, en Néh 3, vous voyez des gens qui réparent le mur en face de chez eux. Si vous habitiez à Jérusalem, quelle partie du mur vous intéresserait le plus ? Mais devant chez vous, probablement !

Aider les gens à s’approprier le projet stimule la motivation. Je crois que Néhémie voulait que le travail convenait à chacun. Il a laissé travailler les gens selon leur centre d’intérêt. C’est un principe clef dans toute organisation. Les bonnes organisations laissent à leurs employés la liberté de développer leurs propres domaines de compétence.

5. Le principe de la coopération

B. C. Forbes, fondateur du magazine Forbes, a dit : “Le succès s’écrit : T R A V A I L D’ E Q U I P E.” Coopérer est un principe clef d’une bonne organisation. Récemment, j’ai lu que les oies peuvent voler 72% plus loin en formation que toutes seules.

Lorsque nous travaillons ensemble, en équipe, la croissance suit. La coopération est un meilleur motivateur que la compétition, et les résultats sont plus durables parce que vous avez le sentiment de faire partie ensemble d’une équipe gagnante.

Les bonnes organisations pourvoient un climat de soutien qui inspire la confiance et le travail d’équipe. Dans la Bible, quand elle parle des chrétiens dans l’église, la phrase ‘les uns les autres’ est utilisée 58 fois. Comme si Dieu dit : “Captez le message : aidez-vous les uns les autres !” Les chrétiens solitaires n’existent pas. Nous formons une équipe. Il y a une puissance terrible dans la coopération.

Dieu peut passer sur beaucoup de choses dans une église, mais il ne passera jamais sur la désunion. Dans les premiers 10 chapitres des Actes, nous trouvons dix fois : “Ils étaient d’un seul cœur…” L’unité dans le livre des Actes est liée à la puissance.

La neige forme une belle illustration de ce que Dieu peut faire avec une pile de flocons. Un flocon de neige est plutôt fragile, mais quand il y en a assez qui tiennent ensemble, ils peuvent arrêter la circulation. Seul je n’aurais pas eu beaucoup d’impact sur la vallée de Saddleback. Mais ensemble, la famille de Dieu à Saddleback a pu toucher des dizaines de milliers de personnes.

6. Le principe de l’administration

Une fois que vous avez délégué, vous devez surveiller le travail. Néhémie l’a compris et il inspectait le travail. Tom Peters, dans son livre Une passion pour l’excellence, appelle cela le management en marchant en arrière.

Néhémie savait ce que faisait chaque personne parce qu’il les a vu à l’œuvre. Cela lui a aussi permis de découvrir ce qui se passait.

Les bonnes organisations mettent en place une structure d’autorité claire. Les gens agissent selon votre inspection, et non selon votre expectation.

7. Le principe de l’appréciation

Les bons leaders expriment leur reconnaissance. Par exemple, Néhémie connaissait les noms de ceux qui travaillaient sur le mur, et je pense que cela est une des marques d’un bon leader. Il les a même nommés dans son livre. Le résultat est que maintenant, plus de deux mille ans plus tard, des pasteurs à travers le monde ont du mal à prononcer les noms de tous ces gens ! Il s’intéressait assez à eux pour être reconnaissant pour leur travail.

Savez-vous qui fait du bon travail dans votre organisation? Si oui, le leur dites-vous ?

Néhémie avait devant lui une tâche gigantesque. Mais il a réussi. Dieu lui a donné un plan fondé sur ces sept principes pour une raison : ça marche.

Sur quel projet allez-vous les utiliser ?

Publié dans Minister’s Toolbox (www.pastors.com) et dans La boîte à outils (www.motiveparlessentiel.org).