Une église saine est faite d’équilibre

Auteur: Rick Warren
Publié avec permission

Toute église a besoin de devenir plus chaleureuse par la communion fraternelle, plus profonde par une vie de disciple, plus forte par l’adoration, plus large par le service et plus grande par l’évangélisation.

Ces cinq objectifs de l’église sont enseignés par Jésus dans son grand commandement et dans l’ordre missionnaire. Paul les explique en Eph 4. Nous les retrouvons dans la prière de Jésus pour l’église en Jn 17, et l’église de Jérusalem en Act 2 en est l’exemple type. Ces cinq facettes de la santé sont évoquées en Act 2.42-47 : Ils vivaient en communion, s’édifiaient les uns les autres, adoraient Dieu, servaient et évangélisaient. Le verset 47 indique le résultat : “Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’église ceux qui étaient sauvés”.

Les cinq dimensions d’une église en bonne santé.

1. Une église devient plus chaleureuse par la communion fraternelle.

2. Une église devient plus profonde par une vie de disciple.

3. Une église devient plus forte par l’adoration.

4. Une église devient plus large par le service.

5. Une église devient plus grande par l’évangélisation.

La croissance de l’église est le résultat naturel de la santé de l’église. Mais il n’y a pas d’église saine à moins que notre message soit biblique et notre mission équilibrée. Chacun des cinq objectifs pour l’église dans le Nouveau Testament doit être en équilibre avec les autres si nous voulons avoir une église en bonne santé.

Cependant, et notez ceci : L’équilibre dans une église ne va pas de soi, du fait que nous sommes des êtres imparfaits !

En fait, nous devons continuellement corriger notre manque d’équilibre. Il est dans notre nature humaine de mettre plus d’accent sur tel objectif de l’église qui nous passionne le plus. Le résultat est que la plupart des églises évangéliques suivent les cinq objectifs de l’église – plus ou moins.

Mais elles ne les suivent pas tous avec la même ardeur. Telle église est peut-être forte sur le plan de la communion fraternelle, cependant, elle est faible pour ce qui est de l’évangélisation. Une autre est peut-être forte sur la plan de l’adoration, mais elle est faible dans l’apprentissage d’une vie de disciple. Une autre encore est peut-être forte en évangélisation, mais qu’en est-il du service ?

Pourquoi cela ? C’est la tendance naturelle des responsables d’accentuer ce qui les passionne, tout en négligeant ce qui les branche moins. Partout dans le monde, on peut trouver des églises qui sont le reflet des dons de leurs pasteurs. Elles se focalisent sur ce qui l’intéresse le plus.

A moins d’établir un système et une structure qui maintiennent à dessein un équilibre entre ces cinq objectifs, votre église aura tendance à mettre trop d’accent sur l’objectif qui reflète au mieux vos dons et votre passion en tant que responsable. Suite à cette observation, la plupart des églises peuvent être classées dans un des cinq catégories suivantes.

Sans un système et une structure qui maintiennent l’équilibre entre les cinq objectifs, votre église mettra trop d’accent sur l’objectif qui reflète au mieux vos dons et votre passion en tant que responsable.

Cinq façons d’être une église déséquilibrée

L’église qui gagne des âmes

Si le pasteur se voit avant tout comme un évangéliste, alors, l’église deviendra une église qui gagne des âmes. C’est une église qui s’efforce à tout moment d’atteindre les perdus – en négligeant les quatre autres objectifs. L’objectif principal sera de gagner des personnes à Christ. Les mots qu’on y entend le plus sont : témoigner, évangélisation, salut, décisions, baptêmes, appels, croisades etc. C’est une église qui est modelée sur le don d’évangéliste de son leader. Tout le reste prend la deuxième place.

L’église qui vibre pour Dieu

Si les dons et la passion du pasteur sont dans le domaine de l’adoration et de la louange, il dirigera l’église de manière instinctive à devenir ce que j’appelle une église qui vibre pour Dieu. Elle se focalise sur l’expérience de la présence et de la puissance de Dieu dans l’adoration. Les mots clef dans une telle église sont : louange, adoration, musique, dons spirituels, la puissance de l’Esprit, réveil etc. Le culte d’adoration est ce qui compte le plus. On trouve ce genre d’église tant dans le milieu charismatique que dans des communautés non charismatiques.

L’église réunion de famille

Une église qui se focalise surtout sur la communion fraternelle est ce que j’appelle une église réunion de famille. C’est une église modelée par le don pastoral. Le responsable est quelqu’un de très relationnel, aime les gens et passe la plus grande partie de son temps à prendre soin des gens. Il joue le rôle d’aumônier, et non celui de leader ou de formateur. Les mots clef dans cette église sont : amour, appartenir, communion fraternelle, entourer, prendre soin, relations, petits groupes etc. Dans une église réunion de famille, être ensemble est primordial.

La plupart des églises de ce modèle ont moins de 200 membres, parce que c’est à peu près le maximum de personnes dont un pasteur peut prendre soin. Probablement 80% des églises américaines tombent dans cette catégorie. Une église réunion de famille n’accomplit peut-être pas beaucoup – mais elle est pratiquement indestructible. Elle peut survivre à une prédication moyenne, aux finances limitées, à l’absence de croissance, aux scandales, et même aux divisions. Les relations sont la colle qui continue à faire venir les fidèles.

L’église salle de classe

C’est l’église du pasteur qui voit son premier rôle comme enseignant. Comme il a des dons dans cette direction et qu’il y prend beaucoup de plaisir, il accentuera la prédication au dépens des autres tâches de l’église. Le pasteur fonctionne comme l’enseignant expert et les membres viennent à l’église avec leurs carnets de notes, prennent des notes et rentrent. Les mots clef de cette église sont : prédication systématique, étude biblique, Grec, Hébreu, doctrine, connaissance, vérité, disciple etc.

L’église conscience sociale

Voici l’église qui cherche à transformer la société. Elle est remplie d’activistes qui veulent mettre en pratique la Parole de Dieu. Il y a deux versions de cette église, une libérale et une conservatrice. La version libérale tend à se concentrer sur l’injustice dans notre société. La version conservatrice tend à se focaliser sur le déclin moral dans notre société. Les deux ont le sentiment que l’église devrait jouer un rôle important dans la vie politique. Il y a toujours une cause en cours dans laquelle l’église est impliquée. Le pasteur se voit comme un prophète et un réformateur. Certains des mots clef sont : besoins, servir, ministère, prendre position, faire quelque chose etc.

Je me rends compte que j’ai forcé un peu le trait et que cette description contient beaucoup de généralisations. Cela ne fait jamais justice à toute l’histoire; c’est incomplet par définition. Certaines églises sont un mélange de deux ou trois de ces catégories. Mais le point principal est le suivant : S’il n’y a pas un plan précis et voulu d’équilibrer ces cinq objectifs, la plupart des églises se limiteront à un seul au dépens des autres.

Nous pouvons observer des choses intéressantes concernant ces cinq groupes d’églises.

En général, les membres de chacune de ces églises considèrent que leur église est vraiment spirituelle. C’est parce que les gens se sentent attirés vers le genre d’église qui correspond à leurs propres dons et passions. Nous voulons tous faire partie d’une église qui vit des choses que nous considérons comme essentielles.

Le fait est que tous les cinq accents sont importants ! Ce sont les objectifs de l’église, mais ils doivent être équilibrés si nous voulons une église en bonne santé. Souvent, il y a beaucoup de conflits quand une église appelle un pasteur dont les dons et la passion ne correspondent pas aux objectifs que l’église a mis en avant jusque là.

Par exemple, une église “réunion de famille” croit qu’elle appelle un pasteur pour être son “aumônier”. Si elle découvre que son nouveau pasteur est un évangéliste ou un réformateur, il y aura des étincelles ! Ayant conseillé des milliers de pasteurs, je sais que ceci arrive trop fréquemment avec les résultats prévisibles.

Etablir à dessein une stratégie et une structure qui nous forcent à donner une attention égale à chaque objectif, voilà ce qu’est une église centrée sur et animée par ces objectifs. Des églises en bonne santé sont bâties à dessein, avec l’objectif en vue !

En cherchant à poursuivre tous les cinq objectifs du Nouveau Testament pour l’église en même temps, votre église développera un équilibre sain qui rend possible une croissance durable.

Ces cinq objectifs résument ce que les gens peuvent trouver dans l’église, et qu’ils ne peuvent trouver nulle part ailleurs :

L’adoration m’aide à me concentrer sur Dieu. Cela me prépare tant au plan spirituel qu’émotionnel pour la semaine qui commence.

La communion fraternelle m’aide à faire face aux problèmes de la vie en me donnant le soutien et l’encouragement d’autres chrétiens.

Une vie de disciple m’aide à fortifier ma foi en apprenant la vérité de la Parole de Dieu et en appliquant des principes bibliques à ma manière de vivre.

Servir m’aide à découvrir et à développer mes talents et à les utiliser pour servir les autres.

L’évangélisation m’aide à accomplir ma mission : atteindre mes amis et ma famille pour Christ.

Publié dans Minister’s Toolbox (www.pastors.com) et dans La boîte à outils (www.motiveparlessentiel.org).