Sept erreurs fréquentes chez le leader

Auteur : Rick Warren
Publié avec permission

Beaucoup de ministères commencent dans l’enthousiasme et avec une explosion de croissance. Mais après cette croissance initiale, la courbe s’affaisse. J’ai observé cela des milliers de fois dans toutes sortes de ministères : parmi les femmes, les hommes, les petits groupes, les enfants, les célibataires etc. Après cette explosion de croissance initiale, tout s’arrête ou presque.

Cependant, Dieu ne veut pas que notre ministère stagne. Non seulement veut-il que notre ministère prospère, mais il veut que nous réussissions comme leaders. Dans ce but, Dieu nous a donné des exemples d’erreurs à éviter. Le leader peut tomber dans sept pièges différents. Satan se sert souvent de ces pièges pour empêcher notre ministère de devenir ce que Dieu désire qu’il soit.

1. Le leader arrête de grandir

La clé pour ne pas tomber dans ce piège? Continuez à grandir personnellement ! Nous avons besoin de continuer à développer nos aptitudes, notre caractère, notre perspective, notre vision, notre cœur pour Dieu et notre dépendance vis-à-vis de lui. Nous ne devrions jamais arrêter d’apprendre : lire des livres, des magazines, lire et relire la Bible, chercher la communion avec d’autres chrétiens, écouter des cassettes, participer à des séminaires.

2. Le leader perd sa passion

Le leader n’a plus de passion ni pour son ministère, ni pour les gens qu’il est appelé à servir, ni même pour le Seigneur. Voici un des pièges les plus subtils dans le service de Dieu. Extérieurement, on continue à servir le Seigneur comme avant, mais le cœur n’y est plus.

Si vous vous trouvez dans ce piège, il y a de l’espoir. Exactement comme dans un mariage lorsqu’on veut restaurer l’amour, il faut se remettre à faire les choses comme au début. En d’autres termes, commencez à agir comme lorsque vous étiez tombés amoureux. Même si vous ne sentez pas la passion, agissez comme si. Il est plus facile d’agir en vue d’un sentiment que de forcer le sentiment en vue d’une action. Si vous agissez d’une façon qui reflète l’amour, ces sentiment sreviendront au fur et à mesure que vous faites les choses qui vous ont apporté la joie dans le passé.

3. Le leader arrête d’écouter

Il est d’une importance capitale que vous appreniez à écouter et à faire attention aux autres. En fait, il vous faut continuellement encourager les personnes que vous servez à vous parler. Qu’ils vous confient leurs problèmes, leurs soucis, leurs craintes, leurs aspirations, leurs rêves, et leurs maux. Ecoutez leurs suggestions et leurs critiques. Cela vous aidera à voir les choses autrement, et à avoir une autre perspective.

4. Le leader se laisse absorber par d’autres intérêts

Beaucoup de choses peuvent monopoliser votre vie au point de vous détourner du ministère, comme les problèmes personnels ou les questions de santé. Les finances ou même des choses agréables et bonnes qui peuvent totalement vous absorber. Satan se réjouit de vous voir occupé ailleurs plutôt que de faire ce que Dieu veut que vous fassiez.

Dieu veut que nous restions concentrés sur notre mission sans jamais l’oublier. La Bible dit : "Quiconque met la main à la charrue et regarde en arrière, n’est pas bon pour le royaume de Dieu" (Luc 9.62). Ne vous laissez pas monopoliser par d’autres choses au point de délaisser votre ministère.

5. Le leader devient satisfait de lui-même

Voici un outil subtil mais terriblement efficace pour détruire un leader. Comment combattre ce sentiment de suffisance ? Pour commencer, souvenez-vous de votre dépendance totale vis-à-vis de Dieu. Puis osez prendre de risques dans la foi. Ne vous limitez pas à ce que vous savez faire, poussez un peu plus loin. Tentez quelque chose d’impossible humainement. Dites-vous : "Que vais-je entreprendre dans mon ministère pendant l’année qui vient que je ne peux réussir à moins que Dieu vienne à mon secours ?"

Considérez ceci : à moins de travailler sans autre filet que Dieu, vous ne vivrez pas vraiment par la foi. Si Dieu vous dit : "Vas-y", osez ! Dépendez de lui. Comment savoir si vous dépendez de lui ? Si vous essayez d’accomplir quelque chose vous savez impossible sans son aide.

6. Le leader devient arrogant

Malheureusement, j'ai vu cela un peu trop souvent durant mes trente années de ministère. Lorsqu’un leader devient arrogant, le résultat est toujours pareil : sa ruine. Si vous pensez que tout dépend de vous et de vos efforts et que vous croyez que tout va très bien sans l’aide de Dieu, faites attention. La Bible dit que l’orgueil précède la chute.

7. Le leader n’arrive pas à déléguer

Un ministère peut aussi perdre son tranchant parce que vous avez atteint la limite de ce que vous pouvez faire tout seul. Le Seigneur vous dit tout simplement : "Mets d’autres personnes au travail". Il est alors impératif de commencer à déléguer. Ce n’est pas un changement facile, mais vous devez évoluer d’un leader vers un conducteur de leaders. Conduire les autres ainsi est un ministère en soi. D.L.Moody l’a dit un jour ainsi : "Je préfère mettre 10 hommes au travail plutôt que de faire le travail de 10 hommes".

Dieu veut impliquer tout le corps de Christ dans le ministère de votre église. C’est pour cela qu’il faut apprendre à déléguer. Pouvez-vous vous imaginer que la main dise : "Je suis la main du corps, mais je vais tout faire moi-même. Je m’occuperai de la digestion, de la respiration..." Bien sûr, ce serait stupide, mais c’est exactement ce que nous faisons lorsque nous refusons de déléguer.

Je suis convaincu qu'en prenant garde à ces sept erreurs, vous bâtirez un fondement solide pour faire durer votre ministère.

Paru dans sur le site Minister’s Toolbox (www.pastors.com).