La croissance des églises et le modèle pentecôtiste

Le modèle des églises pentecôtistes et charismatiques met en avant la place centrale de l’Esprit Saint dans l'action missionnaire. Il manifeste une vérité essentielle de la parole de Dieu : les disciples de Jésus ont été non seulement envoyés dans le monde pour proclamer la Bonne Nouvelle mais aussi pour guérir les malades et chasser les démons. Il rappelle la dimension surnaturelle de l'évangélisation et présente les miracles opérés par l’Esprit comme un élément constitutif de la mission chrétienne.

Certes, toutes les églises en croissance ne sont pas de spiritualité ou de culture charismatique mais celles qui le sont ont un taux de croissance plus élevé. Peter Wagner, qui succéda à McGavran comme pote parole du Mouvement pour la croissance des églises a cherché les raisons de cette croissance. Il a rencontré les caractéristiques communes aux églises en croissance « non charismatiques » :

  • L’insistance sur l’évangélisation.
  • La planification pour implanter de nouvelles Églises.
  • Le souci des résultats chiffrés.
  • L’utilisation des outils de gestion pour mieux accomplir la mission.
  • Le caractère « indigène » des églises locales.
  • L’intégration et l’implication des nouveaux dans la communauté chrétienne.
  • La prise en compte de la réceptivité de la population.
  • L’implication de tous les membres de l’église dans des ministères laïcs et dans le témoignage de leur foi.
  • Un fort leadership pastoral.

Et il aussi noté des éléments spécifiques à ces églises :

  • L’insistance de faire l’expérience personnelle de Dieu à travers le baptême du Saint Esprit.
  • L’exercice des charismes (dons spirituels) tant dans les célébrations que dans les entreprises missionnaires: les paroles de sagesse, les paroles de connaissance, guérison, prophéties, discernement des esprits, parler en langue et interprétation des langues (1 Corinthiens 12:8-11).
  • Une foi qui opère des miracles : le genre de foi qui engendre des signes et des prodiges par la puissance de Dieu (Peter Wagner).

L’exercice des dons charismatiques fait partie de la vie courante des baptisés et les pasteurs considèrent ces manifestations de l’Esprit Saint comme partie intégrante de la vie de l’église. Les pentecôtistes et les charismatiques exercent leur foi dans ce qu’ils appellent la quatrième dimension: Ceux qui vivent et agissent au niveau de la quatrième dimension (de la foi), et croient aux œuvres surnaturelles de l’Esprit Saint, à ses signes et ses prodiges, ont un net avantage pour gagner les masses au Christ (Peter Wagner).

Mais si Peter Wagner ne cache pas son enthousiasme face aux pratiques pastorales et missionnaires pentecôtistes, il en signale aussi les limites et certaines exagérations. Les églises pentecôtistes ont aussi connu de nombreuses divisions au sein de leur propre dénomination. Elles ont fait preuve d'une tendance à se fragmenter parfois plus grande que celle des autres groupes protestants.

Par ailleurs, le mouvement pentecôtiste s'avérerait plus fort à convertir les gens qu'à promouvoir leur croissance spirituelle après leur conversion : il est plus habile en évangélisation initiale qu'en maturation spirituelle explique Wagner. Les pentecôtistes auraient tendance à être des activistes qui vivraient, certes une expérience spirituelle forte et sensible au début de leur conversion, mais qui, par la suite, ne chercheraient trop souvent qu’à reproduire cette expérience initiale et à la partager avec ceux qui ne l’ont pas connue.

Les églises pentecôtistes accordent beaucoup d’importance à la formation des nouveaux convertis pour les habiliter à évangéliser et « gagner des âmes » au Christ, mais elles sont moins fortes quand il s'agit de prodiguer une nourriture plus substantielle aux chrétiens engagés qui ne se contentent pas d'être actifs au service du Christ mais qui éprouvent une soif plus grande pour le Christ lui-même.

Malgré les exagérations et les limites qui parfois les caractérisent, ces églises n'en conservent pas moins une certaine cohérence. Cette cohérence est présente au niveau de la vie chrétienne organisée autour de l'action de l'Esprit. L’insistance sur la personne du Saint Esprit et sur la nécessité d’être baptisé dans l’Esprit produit un modèle missionnaire distinct qui, même s’il comprend des éléments d’autres églises en croissance, apporte une dimension qui rappelle les actes des apôtres et l’église primitive. La dynamique majeure qui caractérise la croissance des églises charismatiques est la puissance de l’Esprit explique Peter Wagner.

Le modèle missionnaire pentecôtiste a l’avantage de rappeler que la croissance de l’Église est due avant tout à l’action de l’Esprit Saint. C’est lui qui est le protagoniste de la mission; il guide et assiste l’Église dans ses entreprises. Il descend sur les croyants afin de leur permettre de remplir efficacement leur mission. Il guérit les malades, inspire les prédicateurs et touche le cœur des personnes évangélisées pour les inviter à accueillir la grâce de la foi. C’est lui qui, avec le Christ, proclame, rend présent et communique la Bonne Nouvelle du Royaume. C’est donc à lui qu’il faut avant tout attribuer la croissance de l’Église et avec lui qu’il faut collaborer pour la promouvoir.